BFMTV

Congrès de Poitiers: les "frondeurs" ont choisi Christian Paul comme chef

Christian Paul, député de la Nièvre, à l'Assemblée nationale.

Christian Paul, député de la Nièvre, à l'Assemblée nationale. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

En vue du Congrès de Poitiers du Parti socialiste, l'aile gauche se prépare à ferrailler. A défaut d'être menés par Martine Aubry, ceux qu'on appelle les "frondeurs" seront emmenés par le député Christian Paul, déjà à la pointe de la contestation parlementaire au sein du PS.

Les appels du pied à Martine Aubry n'ont pas fonctionné. A quatre jours du dépôt des motions pour le futur congrès du parti socialiste, l'aile gauche du parti a trouvé son premier signataire. Selon les informations d'Europe 1, il s'agit du député de la Nièvre Christian Paul, déjà à la baguette du groupe des "frondeurs" de l'Assemblée nationale.

Les tractations ont eu lieu pendant plusieurs jours, avant de désigner l'aubryste, plutôt que Benoît Hamon, ancien ministre de l'Education nationale et jouissant d'une plus grande notoriété. Mais selon la station, ce dernier "n'est pas parvenu à convaincre les 'frondeurs', qui lui en veulent d'avoir soutenu l'installation de Manuel Valls à Matignon il y a un an." 

Avec ce choix, c'est aussi une manière d'unir l'ensemble de l'aile gauche du PS, jusqu'à présent morcelée. Cette sensibilité était divisée entre les partisans de "Vive la gauche" et "Un monde d'avance", comme Benoît Hamon, Aurélie Filippetti, Christian Paul, Laurent Baumel, Henri Emmanuelli, et ceux plus proches de "Maintenant la gauche", autour d'Emmanuel Maureln Noëlle Lienemann ou Jérôme Guedj. Pour ce nouveau collectif, reste à définir le nom derrière lequel il vont se rassembler au congrès de Poitiers. 

L'aile droite s'interroge aussi

Si le premier signataire sera Christian Paul, "l'animation et la gestion" de la motion sera faite par un "collectif", a cependant insisté la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann. L'idée est d'être prêt pour samedi, jour d'un conseil national du Parti. A cette date, toutes les motions en vue du Congrès de Poitiers devront avoir été déposées. 

Celle de Jean-Christophe Cambadélis sera la favorite. Il a pour objectif de rassembler le plus largement possible, avec les soutiens de Claude Bartolone, Jean-Marc Ayrault ou Bruno Le Roux. Le Premier ministre Manuel Valls devrait aussi signer cette motion. La question se pose pour certains proches de Martine Aubry, qui attendent les annonces de Manuel Valls de soutien à l'économie visant à soutenir la croissance et l'investissement La décision d'une motion propre ou d'un ralliement au texte de Jean-Christophe Cambadélis sera prise lors d'une réunion dans les prochains jours, a indiqué François Lamy.

Une autre sensibilité devrait déposer une motion, celle de "Cohérence socialiste", menée par les députés Karine Berger, Valérie Rabault, Yann Galut, et Alexis Bachelay. Associés notamment à l'ex-ministre Dominique Bertinotti et au proche d'Arnaud Montebourg Arnaud Leroy, ils veulent présenter une motion des "non-alignés". A l'aile droite du PS, le pôle des Réformateurs, avec le maire de Lyon Gérard Collomb, s'interroge aussi sur la position à adopter et demande des signaux positifs au premier secrétaire su PS qui doit les recevoir ce mercredi.

Ivan Valerio