BFMTV

Le Sénat rejette la réforme des retraites à l'unanimité

Marisol Touraine, la ministre chargée des Affaires sociales et de la Santé, dont la réforme a été détricotée au Sénat.

Marisol Touraine, la ministre chargée des Affaires sociales et de la Santé, dont la réforme a été détricotée au Sénat. - -

Les sénateurs de droite comme de gauche ont rejeté la réforme à l'unanimité mardi, mais pour des raisons complètement différentes.

La réforme sur les retraites continue de bloquer. Sans surprise, les sénateurs de droite comme de gauche ont rejeté la réforme à l'unanimité mardi; mais pour des raisons diamétralement opposées.

Les socialistes ne diposant pas de majorité dans la haute assemblée, la réforme avait été vidée de son contenu la semaine dernière avec le rejet de ses deux dispositions phares: l'allongement progressif de la durée de cotisation et la création d'un compte pénibilité.

Marisol Touraine, la ministre chargée des Affaires sociales et de la Santé, avait donc porté un texte très différent de celui qui a été rejeté mardi. Elle a remercié sur Twitter les sénateurs socialistes: "Sans surprise, les sénateurs socialistes ont voté contre un texte dans lequel il ne restait rien : ni justice, ni financement. Merci à eux !"

Sans surprise, les sénateurs socialistes ont voté contre un texte dans lequel il ne restait rien : ni justice, ni financement. Merci à eux !
— Marisol Touraine (@MarisolTouraine) November 5, 2013

La suite à l'Assemblée nationale

"Le texte, tel qu'il a été modifié par la droite du Sénat, était devenu inacceptable", a expliqué le président du groupe PS, François Rebsamen.

Les sénateurs avaient notamment adopté un amendement centriste créant un système de retraite par points, qui va à l'encontre de la philosophie du gouvernement.

Le projet de loi fera ensuite l'objet d'une commission mixte paritaire (composée de sept députés et sept sénateurs) qui devront élaborer une version commune aux deux chambres. En cas d'échec, ce qui est très probable, l'Assemblée aura le dernier mot.

K. L. avec AFP