BFMTV

"Il faut d'abord qu'on écoute les gilets jaunes": le coup de gueule d'un député MoDem

Richard Ramos, député du Loiret, appelle à un vrai échange entre élus locaux et manifestants sur le terrain.

Interrogé sur le message de fermeté envoyé depuis Buenos Aires par Emmanuel Macron, confronté à la grogne des gilets jaunes, Richard Ramos, député MoDem du Loiret, a déploré sur BFMTV qu'"on en vienne à redécouvrir le rôle des députés".

"Arrêtez de penser qu'il va aller à Matignon ou sur les Champs-Elysées, ils s'en foutent les gilets jaunes sur le terrain", a-t-il rétorqué, pointant le gilet jaune qui lui faisait face sur le plateau et alors qu'une rencontre entre le Premier ministre et les manifestants est prévue ce jour.

"Ils veulent que moi député, quand ils viennent m'engueuler dans ma circo', ce soit moi qui apporte les réponses. Pour une fois, en France, dans cette 5e République, on va penser que les députés servent à quelque chose."

"Moi je ne veux pas des techno, des gens dans les préfectures, je ne veux pas qu'on nous envoie des énarques, des gens qui sont plus intelligents que nous. Avant d'être députés, on avait un métier comme monsieur", a martelé cet élu du Loiret.

"Il faut réquisitionner les salles des fêtes"

Pour apaiser la colère des Français, à la veille d'une troisième grande journée de mobilisation à Paris, Richard Ramos appelle à un vrai dialogue entre élus locaux sur le terrain et manifestants. "Il faut réquisitionner les salles des fêtes et dialoguer. Il faut prendre le temps, avant toute chose, de réellement écouter."

"La vraie question c'est que les Français aujourd'hui n'ont plus confiance en leurs élites. On a promis de faire de la politique autrement et on a pas fait de la politique autrement. Après, je ne serai certainement pas d'accord avec tout ce que va dire monsieur; mais pour ne pas être d'accord, il faut d'abord qu'on s'écoute", a-t-il conclu.
Claire Rodineau