BFMTV

Gilets jaunes: qui pour rencontrer Edouard Philippe à Matignon vendredi?

Edouard Philippe doit recevoir une délégation de gilets jaunes vendredi 14h à Matignon pour tenter de calmer la grogne des gilets jaunes. Mais pour l'heure, le ministère peine à trouver des interlocuteurs représentatifs du mouvement de contestation.

Après la rencontre au ministère de la Transition écologique mardi, puis le tête-à-tête d'Edouard Philippe avec un gilet jaune venu de Saône-et-Loire en grève de la faim depuis 9 jours, des membres du mouvement sont officiellement attendus ce vendredi à 14h à Matignon. Reste à savoir quels représentants se rendront sur place, car deux des huit porte-parole des gilets jaunes ont d'ores et déjà décliné l'invitation d'Edouard Philippe, contestant la légitimité de leur délégation. 

"Il est trop tôt pour rencontrer Edouard Philippe"

Eric Drouet, l'un des initiateurs de ce mouvement de contestation, a annoncé dans une publication Facebook qu'il "refuse de (se) rendre demain (vendredi) chez le Premier ministre", regrettant de ne pas pouvoir être accompagné de délégués représentatifs des différents territoires. Il dit "espérer que cette rencontre soit plus satisfaisante et concrète que la première" et ajoute que "ceux qui accepteront d'y aller devront en accepter les conséquences".

Julien Terrier, porte-parole du mouvement grenoblois, évoque lui aussi ce "problème de légitimité": "on ne peut pas porter à nous huit les revendications de tous les citoyens français, c'est évident. Il est trop tôt pour rencontrer le Premier ministre tant que nous ne sommes pas structurés", déclare-t-il sur BFMTV jeudi.

Sur le terrain, même constat. "Ces personnes, on ne les connaît pas", déplore un manifestant. "Elles n'ont pas été élues par le mouvement des gilets jaunes. Elles auront peut-être des propositions qui correspondront aux nôtres, mais on en est pas sûrs", assure-t-il encore sur notre antenne.

Ce manque d'interlocuteurs "ne remet pas en cause la réunion", balaye un conseiller du Premier ministre, "on ne va pas annuler parce que certains ne veulent pas venir". 

Une liste d'interlocuteurs finalisée au dernier moment

La rencontre entre Edouard Philippe et les gilets jaunes "est destinée à les écouter, à échanger", indique Matignon, qui précise que "la date du rendez-vous a été choisie conjointement entre les représentants des gilets jaunes et le Premier ministre", et que la liste définitive des représentants ne sera finalisée qu'au dernier moment.

Le problème, c'est qu'"il y a autant de revendications que de personnes qui portent un gilet jaune", estime de son côté Emmanuelle Wargon. La secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire a pu rencontrer les deux premiers représentants mardi aux côtés de François de Rugy.

"Il y a beaucoup de sujets compliqués évoqués dans le document remis par les gilets jaunes, qui nécessitent qu'on s'assoie, qu'on discute dans le détail pour essayer de comprendre et de trouver des solutions concrètes", plaide enfin Emmanuelle Wargon sur BFMTV ce jeudi. 

"Ceux qui accepteront d'y aller devront en accepter les conséquences", ajoute Matignon, donnant "rendez-vous à tous samedi", pour la prochaine journée de mobilisation.

Jeanne Bulant