BFMTV

Assemblée nationale: qu'est-ce que la questure?

Le fronton du palais Bourbon, qui abrite l'Assemblée nationale, le 16 novembre 2010 à Paris. (Photo d'illustration)

Le fronton du palais Bourbon, qui abrite l'Assemblée nationale, le 16 novembre 2010 à Paris. (Photo d'illustration) - Joël Saget - AFP

Budget, gestion du parc automobile, des restaurants... Les missions des questeurs sont variées.

L'Assemblée nationale reprend du service ce mardi, avec la rentrée de la nouvelle législature. Au-delà de la présidence de l’Assemblée, plusieurs missions restent à saisir pour les 577 députés, parfois méconnues du grand public. Parmi eux notamment, les questeurs.

Derrière cette appellation obscure se cachent trois députés élus par leurs pairs "au début de chaque législature, puis tous les ans au début de la session ordinaire, sauf celle qui précède le renouvellement de l’Assemblée", informe le site de la Chambre. Par souci de représentativité, l’un d’entre eux doit être de l’opposition.

La gestion de l'administratif

Membres du Bureau de l’Assemblée nationale, les questeurs sont chargés par la délégation de celui-ci de gérer "les aspects administratifs et matériels de la vie" du palais Bourbon.

Sur le site de l’Assemblée, on peut lire que "la gestion du personnel, les régimes de sécurité sociale, les pensions, la conservation du Palais Bourbon et de ses dépendances, le parc automobile, les restaurants (et) la mise à la disposition de leurs collègues de moyens matériels" relèvent de leurs compétences.

Un poste convoité

Sur le papier, cela peut paraître ennuyeux. En réalité, c’est un poste très convoité, car les questeurs gèrent également le budget de l’Assemblée. Ils le préparent, sans contrôle de l’exécutif, sont chargés de sa répartition entre les postes de dépense et veillent à son exécution. Une commission spéciale de 15 membres, présidée par un député d’opposition vérifie et apure les comptes.

Lors de la précédente législature, les trois postes de questeurs étaient occupés par Marie-Françoise Clergeau, Jean Launay (tous deux du groupe "socialiste, écologiste et républicain") et Philippe Briand (groupe Les Républicains).

Liv Audigane