BFMTV

Nicolas sarkozy n'a pas encore décidé du sort de françois fillon

Nicolas Sarkozy n'a pas encore décidé s'il maintiendrait ou non François Fillon à la tête du gouvernement à l'occasion du prochain remaniement, envisagé maintenant pour novembre, d'après le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant. /Photo d'archives/R

Nicolas Sarkozy n'a pas encore décidé s'il maintiendrait ou non François Fillon à la tête du gouvernement à l'occasion du prochain remaniement, envisagé maintenant pour novembre, d'après le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant. /Photo d'archives/R - -

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy n'a pas encore décidé s'il maintiendrait ou non François Fillon à la tête du gouvernement à l'occasion du...

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy n'a pas encore décidé s'il maintiendrait ou non François Fillon à la tête du gouvernement à l'occasion du prochain remaniement, envisagé maintenant pour novembre, a déclaré dimanche le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant.

"La question (du maintien ou non de François Fillon) se pose bien entendu mais je suis incapable de vous répondre et je vais vous faire une confidence: je pense qu'aujourd'hui, le président serait incapable de vous répondre", a-t-il dit sur Europe 1.

"Ce n'est pas décidé!"

Nicolas Sarkozy avait annoncé au début de l'été son intention de remanier son gouvernement après le vote de la réforme des retraites, débattue au Parlement à compter du 7 septembre.

Il avait cité la fin octobre pour échéance mais Claude Guéant a indiqué dimanche qu'elle serait plutôt "de l'ordre de novembre".

Annoncé comme "resserré", ce gouvernement devra porter la feuille de route des 18 derniers mois du quinquennat de Nicolas Sarkozy, à commencer par la réforme de la dépendance.

Prié de dire ce que le chef de l'Etat entendait par "resserré", Claude Guéant a déclaré que le premier gouvernement Fillon, composé de 16 ministres, constituait "une référence".

Interrogé sur les spéculations selon lesquelles il pourrait quitter l'Elysée à cette occasion pour entrer au gouvernement, le secrétaire général de la présidence a répondu: "Je n'ai aucune autre ambition que celle de servir le président de la République au poste où je suis et je pense très franchement que l'hypothèse que vous venez d'envisager n'est pas fondée."

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Philippe Lefief