BFMTV

Nicolas Dupont-Aignan a annoncé son soutien à Marine Le Pen

Le leader de "Debout la France", candidat malheureux au premier tour de la présidentielle, était l'invité du journal de France 2. Il a annoncé son soutien pour Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle.

Sur le plateau du journal de 20h de France 2 ce vendredi, Nicolas Dupont-Aignan a annoncé son soutien à Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle. Il a rencontré la leader du Front national ce vendredi après-midi et a conclu un "accord de gouvernement" avec elle. Par ailleurs, il a indiqué au journaliste Laurent Delahousse que, selon lui, Marine Le Pen n'était "pas d'extrême-droite". 

Il dit avoir, pour aller au bout de cette initiative, reçu mandat du Conseil national de son parti "Debout la France". Il a d'abord attaqué Emmanuel Macron en le qualifiant de "Hollande puissance 10, fabriqué par des intérêts médiatiques et financiers". Il a alors ajouté: "Je me suis dit, je ne peux pas appeler à voter Marine Le Pen sans aller la voir. Sans savoir si elle veut élargir sa majorité." A l'issue de leur rencontre, un accord était scellé: "Nous avons signé un accord de gouvernement ", a-t-il souligné. 

Une annonce qui soulève un tollé 

Il a alors annoncé: "Ce soir, j'annonce officiellement que je soutiendrai Marine Le Pen, que je ferai campagne avec elle sur un projet de gouvernement élargi." Selon le député élu dans l'Essonne, sa trajectoire est annonciatrice d'une recomposition du champ politique: "Cette nouvelle alliance offre un horizon totalement nouveau dans la vie politique française". Dans la foulée du passage télévisée de Nicolas Dupont-Aignan, la communication du Front national a annoncé que l'ex-candidat à la présidentielle de "Debout la France" et Marine Le Pen feraient une déclaration commune ce samedi, dans le 8e arrondissement de Paris, sur les coups de 11h. La candidate du Front national exprimé son satisfaction sur Twitter, évoquant un "magnifique choix pour la France". 

Plus largement, le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à la candidate du Front national n'a pas tardé à faire réagir. Si Nicolas Dupont-Aignan, qui a récolté 4,7% des suffrages exprimés dimanche lors du premier tour de la présidentielle, a rappelé son engagement "gaulliste", ça n'a pas plu à François Bayrou, soutien d'Emmanuel Macron: "Dupont-Aignan : qu'on ose se dire gaulliste en faisant un tel choix, immense honte !"

Dans ses propres rangs, cette décision divise. Dominique Jamet, vice-président jusqu'ici de "debout la France", a annoncé sa démission sur BFMTV. L'alliance de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan n'est "pas un mariage bien assorti", a-t-il dit.

R.V.