BFMTV

Municipales: les propositions phares de Pierre-Yves Bournazel pour les femmes à Paris

Pierre-Yves Bournazel

Pierre-Yves Bournazel - -

Info BFM Paris. Parmi les mesures proposées par Pierre-Yves Bournazel: mettre en place des papiers anti-rapprochement, créer une maison pour les femmes victimes de violences ou encore mieux sensibiliser la jeunesse pour lutter contre les stéréotypes sexués.

À Paris, 53% des Parisiens sont des Parisiennes. C'est en partant de ce constat que Pierre-Yves Bournazel, candidat 100% Paris à la mairie pour les municipales 2020, a décidé de proposer un plan à destination des femmes. Ce dernier, auquel BFM Paris a eu accès, est dévoilé ce vendredi. 

"Malgré la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la Constitution et la loi, l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas une réalité. Alors que 53 % des Parisiens sont des Parisiennes, Paris n’échappe pas aux inégalités criantes", écrit le candidat dans une lettre adressée aux Parisiennes, où il développe les idées phares de son programme.

Son plan se divise en trois grandes parties: la lutte contre les violences familiales et les féminicides, affirmer l'égalité entre les sexes et faciliter le quotidien des femmes.

  • Mettre en place le bracelet anti-rapprochement

Parmi les mesures phares de Pierre-Yves Bournazel: faire de Paris une ville pilote pour la mise en place du bracelet anti-rapprochement dès 2020. "Il est déployé depuis 10 ans en Espagne et participe à réduire considérablement le nombre de victimes de violences conjugales", explique-t-il dans son plan intitulé "Paris pour elles". 

Cette mesure, adoptée mi-octobre à l'unanimité par les députés, permet de géolocaliser à distance les conjoints violents par le déclenchement d'un signal, avec un périmètre d'éloignement fixé par un juge. 

  • Une Maison pour les femmes victimes de violences

S'il est élu, Pierre-Yves Bournazel veut aussi créer une "Maison des Parisiennes", ouverte 24h/24 et 7j/7, destinée à protéger et accompagner les femmes victimes de violences conjugales.

Ce nouveau lieu, qu'il espère ouvrir dès la fin du premier semestre 2020, devrait servir de lieu d'hébergement, mais aussi permettre aux victimes d'avoir accès à des soins médicaux et psychologiques et d'obtenir une aide dans leurs démarches juridiques.

  • Un éclairage dynamique pour sécuriser les rues
"Je ne me résous pas à ce que certaines d’entre vous renoncent à sortir ou à prendre les transports en commun par peur d’être la cible d’injures sexistes ou de violences", écrit Pierre-Yves Bournazel dans sa lettre aux Parisiennes. 

Un quart des femmes de 18 à 29 ans affirme en effet avoir peur dans la rue, selon les chiffres communiqués par le candidat. Pour garantir leur sécurité dans les rues de la capitale, il propose ainsi de créer une police municipale qui "patrouillera à pied et à vélo" et de mettre en place un plan "Lumière et sécurité". Celui-ci, grâce à un nouveau système d'éclairage dynamique, permettra d'intensifier la lumière au passage des piétons. L'objectif: "mettre fin aux rues sombres et angoissantes." 

  • Sensibiliser la jeunesse
"Pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, renforçons la sensibilisation des jeunes Parisiens contre les stéréotypes de genre, en s’appuyant notamment sur les personnels municipaux, que nous souhaitons mieux former", continue Pierre-Yves Bournazel.

Pour promouvoir l'égalité entre les sexes, le candidat souhaite multiplier les actions en direction de la jeunesse. Il veut ainsi diffuser des campagnes de sensibilisation adaptées à tous les âges et réhabiliter des ateliers d'arts manuels et techniques, comme la couture, la cuisine ou le bricolage, sans distinction entre les filles et les garçons, pour lutter contre les stéréotypes sexués. En parallèle, il veut proposer aux collégiennes de cours de sport de self-defense. 

  • Un réseau de "femmes ambassadrices"

Pierre-Yves Bournazel veut aussi créer un prix "La Parisienne de l'Année" pour célébrer les réussites de femmes influentes dans la capitale et constituer, ainsi, "un réseau de femmes ambassadrices de leur domaine de compétence". 

"La Mairie de Paris est une vitrine extraordinaire sur le monde. Aussi nous souhaitons récompenser chaque année, des femmes dont le travail et l’engagement sont exemplaires et remettre le Prix de La Parisienne de l’année, dans différents secteurs: économie, environnement/écologie, solidarité, innovation, culture, sciences, sport."
  • Une prise en charge des enfants après l'école

"Pour adapter la ville à la vie des femmes, facilitons le quotidien des familles et soulageons ainsi leur charge mentale", termine le candidat. 

Pour cela, il désire développer une meilleure prise en charge des enfants en créant, notamment, "un accueil tout-en-un" le soir, après l'école et jusqu'à 19 heures, mais aussi étendre les horaires d'ouverture des crèches.

Cyrielle Cabot