BFMTV

Municipales à Paris: l'ex-marcheur Aurélien Taché voterait Hidalgo plutôt que Buzyn

Aurélien Taché en septembre 2018.

Aurélien Taché en septembre 2018. - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Le député du Val-d'Oise se demande si le maintien de la candidate de LaREM dans la course à la mairie de Paris "fait sens aujourd'hui".

Le député Aurélien Taché, marcheur historique qui vient de quitter La République en marche, a assuré ce mercredi que s'il était inscrit à Paris il voterait "pour Anne Hidalgo", la candidate socialiste plutôt que pour sa rivale LaREM Agnès Buzyn, aux municipales.

"Je ne vote pas à Paris mais si je devais voter à Paris, je voterais pour Anne Hidalgo et pas pour Agnès Buzyn" au second tour prévu le 28 juin, a affirmé sur LCI l'élu du Val-d'Oise, qui "ne (sait) plus vraiment si cette candidature fait sens aujourd'hui".

"On a quand même une campagne qui a été menée sur des thèmes de justice sociale, de justice écologique" et "il y a une maire de Paris, Anne Hidalgo, qui là-dessus a démontré qu'elle a un bilan important", a-t-il ajouté.

Aurélien Taché, qui a annoncé le 17 mai sa démission du parti d'Emmanuel Macron, a réitéré ses critiques, constatant "qu'en termes de stratégie La République en Marche ne sait toujours pas où elle va". 

"Où est passé le progressisme?"

À Paris "va-t-elle réussir à travailler ou non avec quelqu'un comme Cédric Villani?", candidat dissident de LaREM à la mairie de Paris, s'est-il interrogé.

"Au contraire j'ai plutôt l'impression qu'elle va se diriger vers les Républicains et qu'il va y avoir une alliance, par exemple dans le Ve arrondissement", a-t-il ajouté, accusant LR d'avoir dans cet arrondissement "des gens de Sens commun sur leur liste".

Aurélien Taché a dit avoir "du mal à comprendre comment mes anciens amis, collègues marcheurs, qui se sont engagés dans un mouvement progressiste, peuvent supporter tour à tour le renoncement sur la PMA pour toutes, annoncé par Gilles Le Gendre la semaine dernière, ou "une alliance avec la droite de Sens commun dans le Ve..."

Le président du groupe des députés LaREM Gilles Le Gendre a jugé jeudi qu'il était "impossible" d'adopter la loi sur la PMA pour toutes avant "l'été" en raison de la crise sanitaire.

"Où est passé le progressisme dans le mouvement de LaREM?", a demandé Aurélien Taché.

F.B. avec AFP