BFMTV

Municipales à Paris: Dati, Buzyn, Hidalgo... quelles alliances pour le second tour?

Anne Hidalgo, Rachida Dati, Agnès Buzyn.

Anne Hidalgo, Rachida Dati, Agnès Buzyn. - BFMTV

Les candidats au second tour des élections municipales ont jusqu'au 2 juin pour déposer leur liste. Des discussions sont engagés dans plusieurs arrondissements pour effectuer des rapprochements.

A moins d'une semaine du dépôt des listes pour le second tour des municipales, les états majors des candidats s'activent en coulisses pour nouer des accords. Dans plusieurs arrondissements, LR et LaREM pourraient ainsi se rapprocher.

Des négociations dans certains arrondissements

Comme cela avait été déjà affirmé, il n'existera pas d'accord global entre le parti de Rachida Dati - arrivée 2e au premier tour - et celui d'Agnès Buzyn - en 3e position.

"On ne va pas se faire un bisou sur la bouche et dire qu’on est ensemble, il ne faut pas prendre la gens pour des gogos", confie à BFM Paris une tête de liste LaREM, alors que les anciens LR ne se bousculent pas pour négocier avec Rachida Dati.

Toutefois, le parti présidentiel a donné son accord à l'ouverture de négociations au sein du 5e arrondissement, où Florence Berthout, actuelle maire ralliée à LaREM, pourrait nouer une alliance avec son ancien parti LR. Du côté des Républicains, le 9e et le 18e arrondissement sont aussi ciblés pour lier un accord. Mais dans le 18e, la tête de liste LaREM candidat Pierre-Yves Bournazel s'y opposerait. 

Toujours au sein des Républicains, le parti a réussi à se réconcilier avec Philippe Goujon, actuel maire du 15e arrondissement. Arrivé deuxième au premier tour après avoir refusé de retirer sa candidature, il devrait sauver son fauteuil à la mairie, tandis qu'Agnès Evren, députée européenne, va lui laisser la place, selon nos informations.

Un accord Villani-LaREM?

Du côté du parti présidentiel, "la priorité, c'est Villani", assure un membre de l'équipe de campagne d'Agnès Buzyn. Plus proche politiquement, cette alliance serait plus logique qu'un accord avec Les Républicains.

Mais le candidat dissident continue d'hésiter, notamment en raison des négociations débutées dans le 5e arrondissement avec LR. Le retour d'Agnès Buzyn, que l'équipe de Cédric Villani pensait impossible, a également perturbé la réflexion.

Anne Hidalgo et les Verts en discussion

De l'autre côté de l'échiquier politique, Anne Hidalgo et les Verts ont recommencé à discuter ces derniers jours. Les deux espèrent trouver un accord d'ici dimanche soir. La taille du groupe d'EELV devrait être proche de celui de l'actuelle mandature. Néanmoins, il ne devrait pas y avoir de mairie d'arrondissement aux mains des Verts, alors qu'ils ne sont arrivés en tête nul part, explique-t-on dans l'équipe de campagne d'Anne Hidalgo. 

Par ailleurs, la possibilité d'un accord entre l'actuelle maire de Paris et Cédric Villani s'est clairement refroidie ces derniers jours. Après la multiplication des mains tendus et autres appels du pied avant le premier tour, les discussions entre les membres de Paris en Commun et Cédric Villani entamées pendant le confinement n'ont pas abouti. 

Barthélémy Bolo avec Benjamin Rieth