BFMTV

Marielle de Sarnez évoque les semaines "les plus tristes" de sa vie politique sur Facebook

Marielle de Sarnez sur le perron de l'Elysée, le 24 mai 2017

Marielle de Sarnez sur le perron de l'Elysée, le 24 mai 2017 - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

L'ancienne ministre des Affaires européennes revient sur son parcours politique et son passage fugace au gouvernement. "Je ne cesserai jamais le combat", affirme-t-elle.

"J’attendais ce moment depuis tellement longtemps!" Dans un long message posté ce samedi sur Facebook, l'ancienne ministre des Affaires européennes se confie sur son départ soudain du gouvernement d'Edouard Philippe mercredi dernier. Une démission qui avait été précédée par celle de ses collaborateurs du Modem Sylvie Goulard et François Bayrou, alors que le parti centriste fait l'objet d'une enquête pour des emplois fictifs présumés.

Après avoir rappelé l'histoire de son engagement politique, qui remonte à la fin des années 1980, Marielle de Sarnez évoque dans son message l'espoir porté par la victoire d'Emmanuel Macron le 7 mai dernier.

"J’avais tellement espéré ce moment ! Ce moment où un jeune président allait se lever et emporter sur sa route tous les conservatismes et tous les préjugés. Ce moment où il devenait enfin possible de réconcilier, rassembler le pays, y compris dans ses différences", écrit-elle.

Mais alors qu'elle relate avoir accepté "avec bonheur" la mission que lui a confiée le président en la nommant ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez assure avoir vécu "les plus tristes semaines" de sa vie politique après sa prise de fonction.

"Je me suis sentie meurtrie, abîmée", écrit-elle, espérant que "cet incroyable déferlement médiatique finira par laisser place au discernement". "Je veux le dire à mes amis, à tous ceux qui croient en nous, malgré cet épisode douloureux : je ne renoncerai jamais, je ne cesserai jamais le combat", conclut-elle.

Mélanie Rostagnat