BFMTV

Mesures fiscales suspendues: Hulot salue une décision "nécessaire, incontournable et courageuse"

Nicolas Hulot (Photo d'illustration)

Nicolas Hulot (Photo d'illustration) - Bertrand GUAY / AFP

Nicolas Hulot, ex-ministre de la Transition écologique, s'est exprimé ce mardi soir sur RTL au sujet de la décision de l'exécutif de décréter un moratoire de six mois sur plusieurs mesures fiscales pour apaiser les gilets jaunes.

Nicolas Hulot, démissionnaire il y a quelques semaines du ministère de la Transition écologique, a soutenu la dernière décision en date d'un exécutif bousculé. Invité de RTL ce mardi soir, il a en effet approuvé la décision annoncée ce mardi par Matignon de suspendre notamment les mesures fiscales liées au prix du carburant. "Je salue une décision que je trouve nécessaire, incontournable, courageuse, qui n’injurie pas le futur. Chacun peut comprendre que plus rien n’était recevable ni pertinent. Il faut d’abord apaiser les esprits", a-t-il commencé. 

"Que tout ça ne soit pas une bonne chose pour le climat, certes, mais la lutte ne va pas s’arrêter là et il faut comprendre que le combat écologique ne se fera pas sans les Français. On a besoin de chacun d’entre eux", a-t-il poursuivi. 

"Il faut répondre à cette soif de dignité" 

L'ancien ministre s'est ensuite penché sur le phénomène des gilets jaunes lui-même: "Ce que j’entends, c’est d’abord une soif de dignité à laquelle il faut répondre. Les Français veulent un partage équitable de l’effort et des recettes. Ils ont aussi une soif de justice sociale et d’équilibre fiscal." Interrogé sur les moyens de sortir de la crise, il a estimé qu'il était nécessaire d'"associer les citoyens à une approche intégrale", ajoutant que "l'ISF (était) un des instruments de la fiscalité".

"Quid de la taxe sur les transactions financières?" a encore demandé Nicolas Hulot qui a posé qu'il ne fallait plus de "sujet tabou" en la matière. 

Robin Verner