BFMTV

Mélenchon traite Valls de "nazi", Rugy défend "la liberté d'expression"

Lors d’une conférence de presse donnée ce mercredi sur LCP, le président de l’Assemblée, François de Rugy, est revenu sur la polémique autour de Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon. Le leader de La France insoumise aurait traité l’ancien Premier ministre de "nazi" le 3 octobre dernier à l’Assemblée nationale, d’après les révélations du Canard Enchaîné.

Interrogé par un journaliste concernant d’éventuelles sanctions à l’égard du député Jean-Luc Mélenchon, qui aurait insulté Manuel Valls en pleine Assemblée, François de Rugy a affirmé qu’il n’y aurait pas de sanctions prises. "Je défends la liberté d’expression. Il vaut mieux la liberté d’expression avec ses excès, malheureusement, et ses mauvaises utilisations que si l’on devait se lancer dans une police des débats sur ce qu’on a le droit de dire et pas le droit de dire dans l’Assemblée nationale", a-t-il expliqué.

L’homme a également précisé les raisons de sa décision. Il avait été récemment saisi par des membres de La France insoumise d’une demande de sanction à l’égard d’un autre groupe suite à des échanges houleux lors d’une commission, demande qui n’avait pas abouti à des sanctions. 

François de Rugy a donc précisé qu’il en "restera à ce principe", ajoutant que "sinon, ce serait sans fin".

dossier :

Manuel Valls

J.B.