BFMTV

Martine Aubry refuse d'accélérer le calendrier des primaires

Martine Aubry, premier secrétaire du Parti socialiste, annoncera en juin prochain sa décision sur une éventuelle candidature aux primaires du PS pour l'élection présidentielle de 2012, déclare-t-elle dans un entretien au Journal du dimanche, refusant de s

Martine Aubry, premier secrétaire du Parti socialiste, annoncera en juin prochain sa décision sur une éventuelle candidature aux primaires du PS pour l'élection présidentielle de 2012, déclare-t-elle dans un entretien au Journal du dimanche, refusant de s - -

PARIS (Reuters) - Martine Aubry, premier secrétaire du Parti socialiste, annoncera en juin prochain sa décision sur une éventuelle candidature aux...

PARIS (Reuters) - Martine Aubry, premier secrétaire du Parti socialiste, annoncera en juin prochain sa décision sur une éventuelle candidature aux primaires du PS pour l'élection présidentielle de 2012, déclare-t-elle dans un entretien au Journal du dimanche, refusant de se laisser imposer une accélération du calendrier.

Silencieuse depuis l'annonce lundi par Ségolène Royal de sa propre candidature aux primaires, la maire de Lille assure respecter le choix de chacun mais explique que son "devoir" est de préparer l'opposition à la victoire lors de la présidentielle.

"Les socialistes qui pensent pouvoir diriger la France ont le droit d'être candidats aux primaires. Mais moi, en plus, j'ai un devoir: montrer aux Français qu'une autre France est possible, préparer la gauche à gagner en 2012 et à réussir après", dit-elle.

"Le rôle du capitaine, c'est de tenir fermement la barre, de maintenir le cap et d'amener l'équipage à bon port; ce n'est pas de se laisser distraire par le clapotis des vagues."

"Quand on a vocation à diriger le pays, on se doit d'être serein et responsable. Le calendrier a été fixé: en juin les candidats, à l'automne le vote."

"Je ne vois aucune raison, sauf l'impatience de l'un ou l'autre, de changer ce calendrier que les militants ont voté et que la grande majorité des dirigeants socialistes approuve."

Marc Angrand, édité par Nicole Dupont