BFMTV

Martine Aubry et Anne Hidalgo se sont entretenues à Lille

La rencontre entre les deux édiles socialistes a eu lieu en marge de l'Assemblée générale des maires francophones.

La rencontre entre les deux édiles socialistes a eu lieu en marge de l'Assemblée générale des maires francophones. - FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Lundi, la maire de Lille et celle de Paris se sont entretenues en marge de l'Assemblée générale des maires francophones à Lille.

La page de la brouille est donc définitivement tournée: la maire de Lille Martine Aubry a accueilli lundi dans sa ville son homologue de Paris, Anne Hidalgo.

La rencontre entre les deux édiles socialistes a eu lieu en marge de l'Assemblée générale des maires francophones. Elles se sont entretenues en privé.

Fâchées en 2012

"C'est un vrai bonheur pour moi d'être aujourd'hui aux côtés de @MartineAubry à #Lille, pour l'assemblée générale de l'@AIMFrancophones. Merci chère Martine pour ton accueil chaleureux dans cette ville si belle et si dynamique ! Les Lillois peuvent être très fiers de ton action", a tweeté peu après leur entretien la maire de Paris.

"Ravie de t'avoir accueillie chère @Anne_Hidalgo avec les délégués de @AIMFrancophones pour ce moment chaleureux, presque familial, avec nos amis maires et élus venus du monde entier", lui a répondu, toujours sur Twitter, Martine Aubry.

Les deux femmes s'étaient fâchées en 2012 à propos des investitures pour les législatives, lorsque Martine Aubry, alors première secrétaire du PS, avait imposé dans la capitale la candidature de l'écologiste Cécile Duflot. Anne Hidalgo lui avait vivement reproché de l'avoir mise devant le fait accompli.

Réélection

Depuis, assure-t-on dans leur entourage, les deux femmes ont renoué le contact et se reparlent régulièrement.

Mais c'est la première fois depuis leur brouille qu'elles s'affichent ainsi, côte à côte.

Les deux socialistes ont désormais un objectif commun : tenter de se faire réélire dans leurs villes, même si elles ne sont pas encore officiellement candidates.

B.L. avec AFP