BFMTV

Marine Le Pen: "Y a-t-il des gentils et des méchants anciens du GUD?"

Marine Le Pen.

Marine Le Pen. - Capture BFMTV.

Invitée jeudi matin sur BFMTV et sur RMC, Marine Le Pen a défendu Frédéric Chatillon, ancien président du syndicat étudiant d'extrême droite Groupe union défense (GUD), aujourd'hui salarié par le Front national.

Interrogée jeudi matin sur BFMTV et RMC à propos du rôle dans sa campagne de Frédéric Chatillon, sous le coup d'un renvoi en correctionnelle, d'une mise en examen et accusé d’antisémitisme, Marine Le Pen a défendu son proche conseiller:

"Est-ce qu’il y a des gentils anciens du GUD et des méchants anciens du GUD? Il y a eu beaucoup de ministres qui étaient des anciens du GUD, monsieur Longuet, etc... madame Anne Méaux, la grande prêtresse de la communication qui est aux côtés de monsieur Fillon, est aussi une ancienne du GUD."

La présidente du Front national a reconnu que l'ancien président du Groupe union défense (GUD), syndicat étudiant d'extrême droite, "antisioniste" et "anticapitaliste", réputé pour sa violence, était salarié par le FN depuis le 2 novembre dernier, officiellement en tant que "coordinateur technique du print et du web", comme l'a révélé Le Canard Enchaîné. "Oui, et?", a-t-elle répliqué. 

Frédéric Chatillon est pourtant sous le coup d'une interdiction judiciaire d'entretenir toute relation commerciale avec le FN. Une interdiction faite dans l'attente de sa comparution devant le tribunal correctionnel pour escroquerie et abus de biens sociaux, dans l'affaire des kits de campagne surfacturés par sa société, Riwal. 
L.N.