BFMTV

Marine Le Pen veut mettre fin au regroupement familial et au droit du sol

Lors d'une conférence de presse donnée à Paris ce lundi, Marine Le Pen s'est exprimé sur le sujet de la citoyenneté.

Ce lundi en fin d'après-midi, Marine Le Pen donnait une conférence sur le thème de la citoyenneté, à Paris. Elle a commencé par réaffirmer la centralité du sujet dans sa campagne présidentielle: "C'est la citoyenneté qui donne un sens au combat que nous allons mener pour la France. (...) Je n’accepte pas qu'être français ne veuille plus rien dire."

Elle a fustigé "une absence de toute politique de migration" qui serait "un des plus grands dénis de démocratie subis par les Français". Par ailleurs, la présidente du Front national et candidate à la présidentielle a assuré que silence avait été fait depuis quarante ans sur les problèmes liés à l'immigration, à l'islamisme et au terrorisme dans l'Hexagone. A cause de ce que la leader du Front national voit comme un mutisme, "la perspective de la guerre civile n’est plus un fantasme", a-t-elle avancé.

Marine Le Pen s'en prend à des "campagnes de désinformation"

Elle est ensuite passée à une attaque contre des "campagnes de désinformation" dont auraient été victimes les Français, évoquant une "entreprise de propagande qui a utilisé tous les moyens pour faire accepter aux Français ce dont ils ne veulent pas, leur faire croire qu’ils ne sont pas ce qu’ils sont, pour faire que le mal soit bien, le bien soit mal…Ce qui est le propre des régimes totalitaires."

Jugeant que la souveraineté française avait été mise à mal, notamment dans le domaine de la citoyenneté, Marine Le Pen a déclaré "seuls les Français décident de qui est Français" avant de développer les mesures qu'elle appelle de ses voeux. La candidate a formulé son souhait de mettre "fin au regroupement familial ainsi qu'à toutes les dispositions qui permettent l’acquisition automatique de la nationalité, et notamment le dogme du droit du sol". 

Pour elle, un accueil migratoire plus large dépend d'un redressement de la situation du pays: "Une France forte, sûre d'elle-même, est une France qui peut s’ouvrir, accueillir et qui peut faire concourir à son projet toutes celles et ceux pour lesquels France signifie 'liberté', 'espoir' et 'poursuite du bonheur'."

R.V.