BFMTV

Marine Le Pen souligne des "montées" pro-FN aux cantonales

Des partisans du Front national, réunis au siège du parti, devant une intervention télévisée de Marine Le Pen. La présidente du FN estime que sa formation avait réalisé des "montées exceptionnelles" entre les deux tours des cantonales et y voit un "vote d

Des partisans du Front national, réunis au siège du parti, devant une intervention télévisée de Marine Le Pen. La présidente du FN estime que sa formation avait réalisé des "montées exceptionnelles" entre les deux tours des cantonales et y voit un "vote d - -

PARIS (Reuters) - Le Front national a réalisé des "montées exceptionnelles" entre les deux tours des élections cantonales, ce qui démontre qu'il...

PARIS (Reuters) - Le Front national a réalisé des "montées exceptionnelles" entre les deux tours des élections cantonales, ce qui démontre qu'il bénéficie d'un "vote d'adhésion", a déclaré dimanche Marine Le Pen sur France 2.

La présidente du FN a confirmé qu'elle comptait sur cette poussée pour former un "pôle de rassemblement" en vue des élections législatives de 2012.

Marine Le Pen a jugé "très symbolique" que le premier élu FN annoncé soit celui de Carpentras (Vaucluse), théâtre de la profanation de sépultures juives en 1990 attribuée à tort à son parti.

Le FN, qui misait officieusement sur une dizaine d'élus, devrait avoir du mal à tenir son pari, selon les premières indications.

"C'est bien un vote d'adhésion dont il s'agit puisque nous enregistrons des hausses de 10%, 15%, 17% entre le premier et le second tour", a dit néanmoins Marine Le Pen.

"Nous échouons dans certains cantons à quelques centaines de voix. Encore un petit effort et le système définitivement, je le crois, s'effondrera", a-t-elle ajouté.

Le FN avait réalisé une forte poussée au premier tour avec un score historique pour ce type de scrutin d'un peu plus de 15% à l'échelle nationale.

Il s'était qualifié pour le second tour dans quelque 400 cantons, dont un peu plus de la moitié pour des duels avec des candidats socialistes ou communistes.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet