BFMTV

Marine Le Pen quitte le plateau de France Inter après une vérification de ses propos en direct

Marine Le Pen était l'invitée de France Inter le 19 novembre.

Marine Le Pen était l'invitée de France Inter le 19 novembre. - Capture - France Inter

Un climat tendu régnait jeudi matin sur le plateau de France Inter. Marine Le Pen a quitté le plateau après une séance de fact checking en direct. L'entourage de Marine Le Pen dément un départ précipité et explique que la patronne du FN ne reste jamais pour la dernière séquence.

Jeudi matin sur France Inter, Marine Le Pen dans un discours offensif contre le gouvernement de Manuel Valls, a clairement demandé les démissions de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et de Christiane Taubira, ministre de la Justice.

Taubira, la cible favorite

Marine Le Pen estime que "s'ils avaient un peu d'honneur, un certain nombres de ministres auraient déposé leur démission, comme Madame Taubira par exemple" ajoutant qu'"encore hier, un islamiste s'est évadé de prison lors d'une autorisation de sortie". La présidente du FN accuse par ailleurs la Garde des Sceaux d'avoir dit qu'il fallait "comprendre les jeunes qui partent en Syrie".

Pourtant, aucune évasion n'a été signalée par les autorités pour la journée du mercredi 18 novembre, même si une évasion datant du mois d'octobre cette fois a bien été rapportée par l'AFP mercredi.

Patrick Cohen a ensuite tenu à diffuser l'interview de Christiane Taubira mise en cause par Marine Le Pen, lançant " on pourra juger de la façon dont vous manipulez les déclarations des uns et des autres.

L'extrait de l'interview concernée est visible à partir de 4:11 sur cette vidéo.

Marine Le Pen quitte le studio

Dans l'extrait, Christiane Taubira ne dit pas qu'il "faut comprendre les jeunes qui partent faire le jihad", mais qu'il faut comprendre les causes qui font qu'ils partent, pour mieux les combattre.

Accusant l'émission de France Inter d'être "un tribunal", Marine Le Pen, a ensuite quitté le plateau de la matinale pendant la coupure pub, après l'interview politique. Alors que Patrick Cohen et Bernard Guetta avaient tenté de relancer la discussion sur les raisons qui poussent certains jeunes à rejoindre Daesh et que les responsables politiques restent de manière générale pour répondre à la question d'Augustin Trapenard, chroniqueur culture. 

L'entourage de Marine Le Pen réfute l'idée d'un départ précipité et explique que la présidente du Front national quitte toujours le plateau avant la séquence humour de la matinale. Ce jeudi, après la page de publicité, Patrick Cohen et Augustin Trapenard à l'antenne laissent entendre que l'eurodéputée a quitté le studio avant la traditionnelle question du chroniqueur culturel. 

dossier :

Marine Le Pen

Paul Aveline