BFMTV

Marine Le Pen l'emporte sur Bruno Gollnisch à la tête du FN

Marine Le Pen l'a emporté sur son rival Bruno Gollnisch pour succéder à son père à la tête du Front national, selon un responsable du parti. Le résultat du vote des adhérents ne sera officiellement proclamé que dimanche au congrès de Tours. /Photo prise l

Marine Le Pen l'a emporté sur son rival Bruno Gollnisch pour succéder à son père à la tête du Front national, selon un responsable du parti. Le résultat du vote des adhérents ne sera officiellement proclamé que dimanche au congrès de Tours. /Photo prise l - -

par Gérard Bon PARIS (Reuters) - Marine Le Pen l'a emporté sur son rival Bruno Gollnisch pour succéder à son père à la tête du Front national,...

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen l'a emporté sur son rival Bruno Gollnisch pour succéder à son père à la tête du Front national, a-t-on appris vendredi soir auprès d'un responsable du parti.

Le porte-parole du FN se refusait dans la soirée à confirmer l'information et à donner le score des deux concurrents.

Le résultat du vote des adhérents ne sera officiellement proclamé que dimanche au congrès de Tours mais le dépouillement a eu lieu vendredi soir et le secret exigé par Jean-Marie Le Pen n'a tenu que quelques heures.

Les sondages donnaient Marine Le Pen largement gagnante, mais seuls les adhérents du FN ont voté, ce qui laissait augurer un scrutin plus serré qu'auprès des sympathisants.

Jusque-là, Jean-Marie Le Pen était élu par acclamations.

Contrairement à son père, qui s'estime, à 82 ans, satisfait d'avoir joué un rôle de "tribun du peuple", Marine Le Pen, 42 ans, vise clairement le pouvoir à la manière de la Ligue du Nord en Lombardie ou du Premier ministre hongrois Viktor Orban.

Elle espère non seulement rééditer en 2012 la performance de son père, qui s'était qualifié pour le second tour de la présidentielle en 2002, mais élargir encore l'assise du FN pour en faire un parti populaire de gouvernement.

A 60 ans, Bruno Gollnisch bénéficiait de soutiens dans l'appareil frontiste et au sein de la vieille extrême droite française mais il n'a pu empêcher sa rivale d'attirer toute la lumière médiatique des primaires sur elle.

Adoubée par son père, Marine Le Pen représente un danger pour Nicolas Sarkozy mais aussi pour la gauche dans la perspective de l'élection présidentielle de 2012.

Plusieurs sondages la créditent de plus de 15% des intentions de vote.

Edité par Bertrand Boucey