BFMTV

Marine Le Pen : « Bien sûr, je serai candidate ! »

Marine Le Pen, Vice-présidente du FN, conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais et conseillère municipale d'Hénin-Beaumont

Marine Le Pen, Vice-présidente du FN, conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais et conseillère municipale d'Hénin-Beaumont - -

Invitée de Bourdin Direct ce mardi, la vice-présidente du Front National, Marine Le Pen est notamment revenue sur la succession à la tête du FN.

Jean-Marie Le Pen, 81 ans, quittera la présidence du Front National en janvier. Un congrès sera organisé pour désigner son successeur. Deux candidats se sont déjà déclarés, les deux vice-présidents exécutifs actuels : Marine Le Pen, 41 ans et Bruno Gollnisch, 60 ans, vieux compagnon de route, élu en Rhône-Alpes.
Au lendemain de cette annonce officielle, sa fille Marine, invitée de Bourdin Direct, est brièvement revenue sur cette « guerre » de succession au sein du parti d’extrême droite, confirmant son intention de briguer la suite de son père : « Bien sûr, je serai candidate. Pour l’instant, nous sommes deux, mais peut-être y’en aura-t-il d’autres. »

Interrogée sur ses différences avec Bruno Gollnisch, la conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais explique : « nous n’avons pas la même personnalité, ni le même parcours, et peut-être pas la même vision d’un certain nombre de problématiques. Mais nous avons les mêmes idées de fonds, nous avons participé ensemble à la direction du FN. Donc, ce qui nous rassemble est beaucoup plus important que ce qui nous sépare. »

« Jamais de rapprochement avec cette UMP ! »

Avec ce changement, ce sang neuf à la direction du parti, le FN va-t-il évoluer ? L'image du Front va-t-elle changer ? Et grâce aux bons scores du FN aux Régionales et compte tenu des difficultés de l'UMP, le temps est-il aux alliances ? C’est en tous cas ce qu’a laissé entendre Gérard Longuet, le président du groupe UMP au Sénat, ce dimanche sur BFM TV. Mais à en croire Marine Le Pen, « ce n’est pas possible aujourd’hui. Monsieur Longuet dit que mon objectif, c’est de rassembler mes troupes ; c’est peut-être à lui de rassembler les siennes ! À un moment donné, les électeurs français, qu’ils soient d’ailleurs de droite ou de gauche, vont se rendre compte qu’en réalité, l’alternance que proposent l’UMP et le PS est une fausse alternance. Et ça dure depuis 30 ans. Avec la même politique. Donc, je comprends bien qu’ils aient envie de nous embrasser pour nous étouffer, puisque nous sommes les seuls à être porteur d’une vision effectivement radicalement différente. Ils croient qu’en nous offrant quelques places ou un strapontin ministériel…
Ce sont les électeurs de l’UMP qui vont se tourner vers le FN. Et je vous le dis clairement : il n’y aura jamais de rapprochement avec cette UMP ! ».

Pour écouter le podcast complet de l’interview de Marine Le Pen, cliquez ici.