BFMTV

Macron évoque l'hypothèse d'une fermeture des frontières de l'espace Schengen jusqu'en septembre

Emmanuel Macron met en avant l'évolution de la pandémie dans le monde, qui n'a pas touché les pays en même temps.

Les déplacements aux frontières de l'espace Schengen vont-ils être limités jusqu'au mois de septembre, en raison de la crise mondiale du coronavirus? C'est une hypothèse qu'a abordée Emmanuel Macron, ce vendredi matin, lors d'une visioconférence avec les partenaires sociaux. 

L'un d'eux a, en effet, indiqué à BFMTV que le président français avait annoncé que les pays de la zone Schengen réfléchissaient à laisser les frontières de l'espace fermées au moins jusqu’en septembre. Il s'agit d'une réflexion réalisée sur la base de l'évolution de la pandémie dans le monde.

Emmanuel Macron a notamment cité l'exemple des Etats-Unis, où la crise du coronavirus est décalée de plusieurs semaines et qui atteindra donc le pic plus tard. Mais également celui de l'Afrique, où la situation évolue différemment. En Asie, un deuxième pic pourrait avoir lieu. 

Des "difficultés" pour partir à l'étranger

Le président français a souligné que les personnes qui pensaient pouvoir partir à l'étranger allaient être en difficulté. Une remarque qui se rapproche des recommandations de la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne.

"Aujourd'hui ce n'est pas le moment d'acheter un billet pour partir à l'autre bout de la planète avec toutes les incertitudes qu'on peut avoir sur ce que sera l'état de l'épidémie" en France et dans le monde, a-t-elle souligné mercredi.

Cette fermeture des frontières pourraient également avoir un impact sur la reprise économique, a sous-entendu le chef d'Etat. 

Les confidences d'Emmanuel Macron aux partenaires sociaux pourraient très vite être partagées avec les Français. Le chef de l'Etat donne une allocution présidentielle lundi soir.

Agathe Lambret avec Clément Boutin