BFMTV

M. Le Pen : « Pas de vrai changement depuis Sarkozy »

-

- - -

Au lendemain d'un débat âpre face à Eric Besson, la numéro 2 du FN Marine Le Pen dénonce, chiffres à l'appui, la politique d'immigration du gouvernement et défend son parti, en chute dans un sondage.

Hier soir sur France 2, pendant près de deux heures, Eric Besson s'est expliqué sur la politique d'immigration de la France et sur le débat sur l'identité nationale, face à Marine Le Pen. Et ce matin dans Bourdin & Co et à quelques semaines des élections régionales, la vice-présidente du Front National a encore dénoncé l'immobilité de la politique du gouvernement actuel, chiffres à l'appui : « Eric Besson a effondré la mêlée et a cherché à s'échapper pour ne pas répondre sur le fond. La vraie question, c'est : y'a-t-il un vrai changement de politique d'immigration en France depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir ? Non. Puisqu'il y a autant de réguliers qui entrent en France : 200 000 à qui l'on donne un titre pour rentrer en France chaque année et qui s'accumulent. Je trouve ça indécent, à partir du moment où on a 700 000 Français qui cherchent un logement, 5 millions de chômeurs et 8 millions de Français pauvres. Je pense que nous n'avons de fait pas besoin aujourd'hui d'immigration. Et quand il n'y a pas besoin d'immigration, pas besoin d'ouvrir les frontières. Il faut arrêter ces flux qui continuent à être extrêmement importants et qui pèsent sur la communauté nationale. [...] Voilà ce que je voulais dire à monsieur Besson : rien n'a changé en matière d'immigration. »

« Bien plus de clandestins que ce qu'on nous dit »

Insistant sur ce cheval de bataille du FN qu'est l'immigration, la numéro 2 du parti d'extrême droite ajoute : « il y a un problème de clandestins qui est considérable, bien plus grave que ce que l'on dit. On dit qu'il y en a entre 200 000 et 400 000. En réalité, il y en a beaucoup plus sur le territoire. Et ils ne sont pas pris en compte par les politiques. »

« Au contraire, les Français se retournent vers le FN »

Les Français seraient moins séduits par le FN. C'est en tous cas ce que montre un sondage TNS Sofres/Logica pour Le Monde et A vous de juger/France 2 : l'adhésion des Français aux idées du Front National a reculé de 8 points depuis 2006, pour s'établir à 18% aujourd'hui. Mais, imperturbable, Marine Le Pen commente : « Je ne le crois pas. [Parce que] Deux jours avant les élections européennes, TNS nous avait prédit 4% ; nous en avons eu près de 7. Par conséquent, je ne crois pas en la fiabilité de ces sondages. Et surtout, sur le terrain, nous ressentons très clairement, qu'au contraire, les Français se retournent aujourd'hui vers le Front National, notamment sur des sujets importants comme l'emploi, le logement, la sécurité, les transports, l'immigration, bien entendu et la mondialisation, dont ils sont les premières victimes. »

Pour écouter l'intégralité de l'interview de Marine Le Pen, cliquez ici.

La rédaction-Bourdin & Co