BFMTV

M. Le Pen : « Cette équipe ne représente pas la France »

-

- - -

Invitée de Bourdin Direct ce jeudi, Marine Le Pen, numéro 2 du Front national, a donné son sentiment sur l'équipe de France de Football qui ne véhicule pas les bonnes valeurs.

Invitée de Bourdin Direct ce jeudi matin, Marine Le Pen, vice-présidente du Front National et probable future candidate de son parti à l'élection présidentielle de 2012, a répondu à la question de Jean-Jacques Bourdin sur l'identité de l'équipe de France de football.

Pensez–vous que l’équipe de France de football soit à l’image de la France ?

« Non, je ne le pense pas, très honnêtement. Et je ne suis pas la seule. Je ne suis pas une spécialiste en matière de football, mais il y a un joueur de football dont le nom m’échappe qui disait qu’on se servait du foot pour tenter d’apporter un espoir aux français d’origine immigrée. On met du coup de côté les français d’origine française. Y’a une espèce de choix…
Cette équipe ne représente pas la France ! Je ne la supporterai pas mais vous savez moi le foot... Le pognon qui dégouline de ces gens, le sentiment de cet argent facilement gagné... Un coup ils sont représentants de la France quand ils sont à la Coupe du Monde, un coup ils sont représentants d’un autre pays, d’une autre nationalité de cœur.
Il y a des individus dans cette équipe… Les valeurs qu’ils véhiculent ne sont pas les valeurs de la France. S’ils se comportaient correctement, si on entendait de temps en temps parler de patriotisme dans la bouche de ces joueurs, si un certain nombre ne refusait pas de chanter la Marseillaise, si on ne les voyait pas enroulés dans des drapeaux d’autres nations que la nôtre (ndlr : Marine Le Pen fait référence à Franck Ribéry, converti à l'islam et qui a posé avec le drapeau algérien lors des éliminatoires de la CAN), peut–être les choses changeraient. »

« Je ne suis pas d'extrême droite »

La vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, s’est ensuite défendu de toute « radicalité » : « Je ne me reconnais pas dans cette formulation d’extrême droite. Il y a en France des gens qui sont beaucoup plus radicaux. L’extrême droite ne reconnait pas le fonctionnement démocratique. Or, le FN, depuis qu’il existe, s’est toujours soumis au vote des électeurs, a toujours respecter les institutions et aujourd’hui il est le seul à défendre l’Etat nation, la liberté, l’égalité, la fraternité, la laïcité… dont on nous a beaucoup parlé, mais qui sont en réalité en train de disparaître. Moi, je cherche à rassembler tous les Français et je ne veux pas me laisser enfermer dans une radicalité. »

Pour écouter le podcast intégral de l’interview de Marine Le Pen, cliquez ici.

La Rédaction