BFMTV
Politique

Loi Travail: Macron met de l'huile sur le feu... avec l'accord de Hollande

Emmanuel Macron et François Hollande lors d'une visite d'une entreprise à Chartres le 21 avril 2016.

Emmanuel Macron et François Hollande lors d'une visite d'une entreprise à Chartres le 21 avril 2016. - Guillaume Souvant - AFP

Dans une interview, le ministre de l'Economie a estimé que la loi Travail devait aller plus loin. Une provocation publiée après relecture du chef de l'Etat, selon Le Parisien.

Dans un contexte de fortes tensions sociales autour de la loi Travail, l'appel d'Emmanuel Macron à aller encore plus loin dans l'assouplissement du code du travail est passé pour une nouvelle sortie. Selon un article du Parisien publié mercredi, l'interview en question a en fait été relue et approuvée par François Hollande. 

Dans Les Echos mardi, le ministre de l'Economie a en effet estimé qu'il fallait "élargir le champ de la négociation collective au niveau de l'entreprise à d'autres domaines" que le temps de travail. "Pour les salaires, il faut privilégier des négociations salariales au plus proche de la situation de l'entreprise", a encore déclaré Emmanuel Macron, demandant aux patrons d'arrêter d'augmenter les salaires de leurs employés, au bénéfice de "l'investissement et de l'emploi-formation".

Faiblesse ou stratégie politique?

Des déclarations qui risquent d'embraser plus encore le conflit entre le gouvernement et la CGT autour de la loi Travail, alors que le syndicat organise le blocage des stocks de carburant du pays et appelle à une multiplication des grèves, dans les transports et centrales nucléaires notamment. Mais la provocation aurait été validée par le chef de l'Etat. "De sources concordantes, le texte a été intégralement relu et validé par Hollande en personne", écrit ainsi Le Parisien. Les deux hommes se seraient vus lundi après-midi à l'Elysée: "Ils en ont parlé ensemble", a confirmé l'entourage du président au quotidien, qui affirme que le texte n'a été modifié qu'à la marge par le cabinet élyséen.

Reste à savoir pour quelles raisons François Hollande a laissé faire Emmanuel Macron. Peut-être par faiblesse. Peut-être aussi par stratégie politique, alors que le ministre de l'Economie prend de plus en plus des airs de candidat en campagne

Ma. G.