BFMTV

UMP: Copé démissionne, un congrès prévu en octobre

Jean-François Copé quittant son domicile, ce mardi 27 mai, pour se rendre au siège de l'UMP

Jean-François Copé quittant son domicile, ce mardi 27 mai, pour se rendre au siège de l'UMP - -

Jean-François Copé a annoncé mardi sa démission de la présidence de l'UMP, qui sera effective à compter du 15 juin.

Jean-François Copé se sera battu jusqu'au bout, mais a dû jeter l'éponge: le futur ex-patron de l'UMP dont l'ambition allait jusqu'à l'Elysée a annoncé mardi qu'il quittera le 15 juin la tête du parti, englué dans la proliférante affaire de fausses factures Bygmalion.

Le député-maire de Meaux a tout tenté pour se maintenir à ce poste conquis de très haute lutte en 2012, ferraillant pendant plus deux heures devant ses pairs réunis en bureau politique à l'Assemblée nationale.

Mais les ténors comme Xavier Bertrand, NKM ou François Baroin et bien sûr en tête son rival François Fillon - faisaient de son départ la condition sine qua non de la survie du mouvement créé en 2002 par Jacques Chirac.

Trois anciens Premiers ministres aux manettes

Un congrès extraordinaire est prévu en octobre prochain, voulu notamment par Nathalie Kosciusko-Morizet, chef de l'opposition parisienne, soit une anticipation d'un an.

En même temps que Jean-François Copé, c'est toute la pléthorique direction de l'UMP qui démissionne, avec sa cohorte de vice-présidents.

En attendant le congrès, trois anciens Premiers ministres - l'actuel favori des sondages Alain Juppé, le sénateur Jean-Pierre Raffarin et François Fillon - prennent la barre d'un parti qui tangue très fort.

|||sondage|||1909

H.F. avec agences