BFMTV

"Sarkothon": l'UMP a réuni les 11 millions d'euros, Sarkozy dit merci

Nicolas Sarkozy se dit "ému" sur Twitter

Nicolas Sarkozy se dit "ému" sur Twitter - -

Jean-François Copé annonce dimanche que la souscription lancée après l'annulation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy a permis de récolter les 11 millions d'euros dus aux banques.

L'UMP est officiellement hors de danger. Jean-François Copé, président du parti d'opposition, a annoncé dimanche au Touquet-Paris-Plage, dans le Pas-de-Calais, le succès de la grande souscription nationale lancée après l'annulation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. La barre des 11 millions d'euros a été "atteinte".

"Cette fois c'est fait, nous avons atteint les 11 millions d'euros nécessaires", a déclaré Jean-François Copé devant l'assemblée du campus des Jeunes Populaires, huit semaines après le début de la souscription le 4 juillet.

De son côté, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, a réagi sur Twitter, témoignant son émotion et sa reconnaissance envers ceux qui ont aidé le parti à rembourser la dette. "Je suis reconnaissant de cette mobilisation qui m'a autant surpris qu'ému", écrit-il sur le réseau social.

Que chacun d'entre vous sache combien je suis reconnaissant de cette mobilisation qui m'a autant surpris qu'ému... Merci à vous tous. NS
— Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) September 8, 2013

A l'UMP, on se congratule

"C'est un exploit", a réagi Brice Hortefeux, ce dimanche soir lors de l'émission Tous politiques sur France Inter - France 24 et Le Parisien/Aujourd'hui en France. "Peu de responsables politiques peuvent susciter un tel élan de solidarité. C'est exceptionnel", a-t-il indiqué, tout en adressant un "coup de chapeau à Jean-François Copé".

"Exceptionnel" aussi pour Catherine Vautrin. La trésorière de l'UMP a indiqué sur Europe 1 que la collecte a également eu un impact sur le nombre de militants du parti. "Nous avons enregistré 45.000 nouvelles adhésions parmi les donateurs", a-t-elle ainsi affirmé.

Un appel à la générosité

Après l'invalidation des comptes de campagne par le Conseil constitutionnel, l'UMP avait fait appel à la générosité.

D'abord par la voix de Jean-François Copé qui avait demandé aux militants de se mobiliser. Puis par la voix de Nicolas Sarkozy lui-même qui avait demandé sur Facebook aux Français de "l'aider", dénonçant par la même occasion une situation inédite sous la Ve République et un péril pour le parti politique.

M.R. et L.B. et V.D. avec AFP