BFMTV

Retailleau: "Il y a en France un islam politique qui est en train de construire une contre-société"

Bruno Retailleau sur BFMTV-RMC.

Bruno Retailleau sur BFMTV-RMC. - BFMTV

Le président du groupe LR au Sénat était l'invité de BFMTV-RMC ce mardi matin.

Invité ce mardi matin de BFMTV-RMC, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau est revenu sur sa proposition de loi pour interdire les listes communautaristes aux élections, dévoilée ce week-end dans le JDD. Une mesure qu'il juge nécessaire pour contrer ce qu'il considère comme "une forme de sécession".

"Islam politique conquérant"

"Ce que je constate c'est qu'il y a un islam politique, en France, qui est en train de construire une contre-société à visée séparatiste. Le constat est sous nos yeux, il y en a de multiples preuves, et si on ne réagit pas, si on ne pose pas des limites républicaines, alors demain on aura des têtes de listes qui pourraient s'emparer de villes en France", a-t-il détaillé au micro de Jean-Jacques Bourdin ce mardi. "Cette question est grave car elle concerne la République", a-t-il ajouté.

"Moi je suis un législateur et je tiens à la République", a-t-il encore dit. Interrogé plus particulièrement sur L'Union des démocrates musulmans français, qui compte présenter une cinquantaine de listes aux prochaines municipales, Bruno Retailleau a assuré que le mot "musulman" n'a "rien à voir", tout en dénonçant une "visée sécessionniste" qu'aurait selon lui ce parti.

"On est testés par cet islam politique conquérant. Je ne le confonds pas avec un islam apaisé, qui a sa place dans la République", a encore estimé le sénateur de Vendée, avant de lancer un parallèle avec le parti chrétien démocrate qui "s'adresse, lui, non pas à des intérêts chrétiens mais à tous les Français".

A.S.