BFMTV

Présidence UMP : quand la "Droite forte" copie-colle le FN

Ex-frontiste, Guillaume Peltier est passé au MNR de Brunot Mégret et au MPF de Philippe de Villiers

Ex-frontiste, Guillaume Peltier est passé au MNR de Brunot Mégret et au MPF de Philippe de Villiers - -

La courant de l'ex-frontiste Guillaume Peltier emprunte une large partie de ses propositions au programme présidentiel du partie d'extrême droite.

Où en est la droitisation de l'UMP ? Alors que le candidat à la présidence du parti d'opposition Jean-François Copé multiplie les sorties populistes et "décomplexées" dans le but de fédérer autour de lui les militants les plus à droite, la "Droite forte", courant "sarkozyste" porté par l'ex-frontiste Guillaume Peltier, emprunte au FN une large partie des propositions qu'il présentera au congrès du 18 novembre.

Le site d'information Mediapart les a comparées à celles contenues dans le programme présidentiel du Front national, et sa conclusion est sans appel : les propositions de la Droite forte, par ailleurs motion préférée des militants selon un sondage Ifop, ne sont rien d'autre qu'un copier-coller des idées du FN.

Parmi elles, entre autres, la "lutte contre les fraudes et l’assistanat", thème principal de la Droite forte, qui propose de ficher les fraudeurs et de "supprimer à vie les allocations sociales" aux récidivistes. Une proposition contenue dans le projet présidentiel de Marine Le Pen, elle qui souhaite la "création d’un secrétariat d’État à la lutte contre la fraude", "le croisement systématique des fichiers sociaux et des fichiers fiscaux" et la suppression de "toutes les aides sociales pour les fraudeurs récidivistes ".

Comme elle, la Droite forte propose encore de supprimer la CMU couverture maladie universelle pour la "remplacer par une 'carte de santé départementale' contrôlée et plafonnée". Le FN prône lui la suppression de la CMU pour les étrangers, note Mediapart.

T.B.