BFMTV

Présidence de l'UMP : les militants devront choisir s'ils veulent revoter

François Fillon et Jean-François Copé

François Fillon et Jean-François Copé - -

Jean-François Copé et François Fillon, soucieux d'éviter une nouvelle guerre des chefs qui serait désastreuse pour l'UMP, ont décidé lundi de soumettre aux militants la question d'un nouveau vote pour la présidence du parti, ne doutant pas que leur réponse sera négative.

Jean-François Copé et François Fillon sont tombés d'accord lundi pour demander aux militants UMP s'ils voulaient revoter en septembre pour élire de nouveau le président de leur parti, ont annoncé lundi soir des sources à l'UMP.

Les deux adversaires du scrutin controversé de novembre 2012, remporté par Jean-François Copé, sont parvenus à cette conclusion au terme d'un entretien à l'Assemblée nationale.

Sachant que les militants sont très majoritairement opposés à une nouvelle guerre des chefs, il est "hautement plausible" que ces derniers se prononcent contre une nouvelle consultation, ont encore confié plusieurs sources du parti. La question leur sera posée "dans la dernière semaine de juin". Le vote aura lieu en même temps que la consultation sur les nouveaux statuts du parti.

Une consultation en juin

Si la réponse est négative, Jean-François Copé devrait rester à la tête du parti jusqu'au terme de son mandat, en 2015.

Jean-François Copé et François Fillon avaient signé le 18 décembre un accord instaurant une paix fragile entre leurs deux camps, dans le bus de mettre fin aux hostilités déclenchées par l'élection controversée à la présidence de l'UMP de novembre dernier. Celles-ci avaient gravement entaché le parti et leur cote de popularité.

Au programme de cet accord: modernisation des statuts de l'UMP, mise en place d'une direction collégiale, organisation d'une primaire en vue de l'élection présidentielle, mise en place d'une procédure pour un nouveau vote pour la présidence du parti.

A LIRE AUSSI:
>> UMP: après la Cocoe, la CRS cultive le flou

>> Politique Première: l'UMP ne trouve pas de solutions

>> UMP-FN côte à côte: "l'image est forte en vue des municipales"

>> Mariage homo: et maintenant, quelle stratégie pour l'UMP?

H.F. avec AFP