BFMTV

NKM: "On peut supprimer 500 emplois par an de sur-administration à Paris"

-

- - -

Invitée lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP aux municipales à Paris, a annoncé vouloir réaffecter des fonctionnaires sur le terrain, notamment en matière de sécurité.

Invitée lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV / RMC, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP aux élections municipales à Paris, s'est tout d'abord félicitée du voyage Hollande-Sarkozy en AFrique du Sud pour rendre hommage à Nelson Mandela: "A la mémoire de Mandela, ça a un sens", a-t-elle applaudi.

Mais l'ex-porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy s'est refusée à confirmer la rumeur selon laquelle l'ex-président de la République voudrait créer un nouveau parti. A la question Nicolas Sarkozy va-t-il vous aider? NKM a ajouté, sybilline: "Il se tient à distance de la vie politique aujourd’hui".

La candidate UMP aux élections municipales à Paris est revenue sur sa future affiche participative de campagne, qui sera soumise au vote sur internet: "Je veux que les Parisiens choisissent", a-t-elle insisté, ajoutant que l'UMP, l'UDI et le Modem seront peut-être regroupés sur une affiche commune.

"Une campagne municipale, c’est le dépassement des frontières politiques. L'alliance avec le centre, c’est une façon de dépasser les frontières traditionnelles".

54.000 employés municipaux, c'est trop

A la question combien d'emplois allez-vous supprimer à la ville de Paris, NKM s'est montrée "très précise": "On peut surprimer 500 emplois par an sur la sur-administration. Il faut plus de fonctionnaires sur le terrain".

"Aujourd'hui, la mairie compte 54 000 employés. Il y a un développement de la sur-administration", visant des "chargés de mission, dotés de fonctions quelques peu politiques" s'est interrogée la candidate de l'opposition.

"Je veux non pas en enlever sur le trerrain, mais en affecter en matière de sécurité. Il y a des quartiers où c’est rude", a-t-elle taclé.

"Dans le métro, c'est plus long"

NKM a insisté sur la question de l’exode des classes moyennes: " Paris est une ville formidable, qui crée du désir. Mais ses promesses sont-elles toujours en vie?". "Beaucoup de stress , de pollution" gâchent la vie des Parisiens, ajoute la candidate, souhaitant que Paris soit "aussi attractive pour les Londoniens."

Interrogée sur sa campagne "qui patine", NKM a dénoncé "les petits buzz", "les polémiques": "La campagne ne va pas se faire sur des anecdotes. Les questions fondamentales sont: le logement, la sécurité, les impôts." Le bad buzz atour du "moment de grâce" dans le métro ? "Quand vous avez une tête connue, quand c’est dans la rue, c’est une rencontre furtive, mais dans le métro c’ est plus long, ca dure quatre stations", a-t-elle balayé d’un revers de la main. Avant d’ajouter: "Ca n’arrivera jamais aux socialistes car ils ont des voitures de fonction!"

C.P.