BFMTV

L'UMP, Fillon et Copé pendus aux lèvres de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy encadre Jean-François Copé et François Fillon

Nicolas Sarkozy encadre Jean-François Copé et François Fillon - -

Le camp Copé comme le camp Fillon ne cesse d'invoquer l'ancien chef de l'Etat. Pour autant ce dernier semble jouer sa partition en sous-main. Pour combien de temps ?

L’ombre de Nicolas Sarkozy plane au-dessus de la crise qui secoue en ce moment l’UMP. L’ancien chef de l’Etat finira-t-il par prendre position dans la lutte que se livre Jean-François Copé et François Fillon ?

Selon des sources concordantes citées par l’AFP, l’ancien président de la république a dit durant lors d’un déjeuner avec son ancien premier ministre qu'il serait préférable d'appeler les adhérents de l'UMP à voter une nouvelle fois. Surtout, il lui a déconseillé de saisir la justice pour contester les résultats de l’élection.

>> Revivez la journée en direct sur BFMTV.com

>> FN, UDI... Hollande, Sarkozy : à qui profite la crise de l'UMP ?

>> UMP : vers une scission à l'Assemblée nationale ?

"Ce n’est ni un soutien à François Fillon, ni un désaveu pour Jean-François Copé" a estimé sur l’antenne de BFMTV, sa proche Isabelle Balkany, soutien de François Fillon. "Moi, je refuse de parler pour Nicolas Sarkozy" a surenchérit, le conseiller régional d’Île-de-France de l’opposition, Geoffroy Didier, proche de l'ancien Premier ministre.

De part et d’autre, le nom de Nicolas Sarkozy revient sans arrêt. Ainsi, Jean-François Copé a mis garde pour ne "pas instrumentaliser" l’ancien chef de l’Etat qui "n'a pas du tout envie d'être au milieu de la mêlée". François Fillon, après déjeuner avec lui, a indiqué avoir juste "évoqué toutes les solutions possibles pour sortir l'UMP de l'ornière".

Concernant le volet juridique de l’affaire, le député UMP, David Douillet, proche de François Fillon, a estimé que Nicolas Sarkozy avait "la juste position. Un recours en justice serait une catastrophe" pour le parti.

"Rien n’est réglé" a lui résumé Alain Juppé dont la tentative de médiation n'a pas abouti. Muet mais très attentif à la moindre évolution de la situation, Nicolas Sarkozy parviendra peut-être à mettre tout le monde d’accord. Sa voix semble de toute manière avoir toujours une certaine portée.

S.A.