BFMTV

Favoritisme présumé: la garde à vue de Guillaume Peltier levée

Guillaume Peltier le 27 mai 2014 devant le siège de l'UMP à Paris.

Guillaume Peltier le 27 mai 2014 devant le siège de l'UMP à Paris. - Stéphane de Sakutin - AFP

Le cofondateur de la Droite forte a été placé en garde à vue, avec Guy Alvès, le cofondateur de la société Bygmalion. Elles ont été levées au bout de cinq heures, sans qu'"aucune charge" n'ait été retenue contre eux.

Guillaume Peltier et le cofondateur de la société Bygmalion, Guy Alvès, ont été placés en garde à vue jeudi dans le cadre d'une enquête pour favoritisme présumé et prise illégale d'intérêts présumée. Tous deux ont été entendus par la police judiciaire de Nice.

Plus de cinq heures après, leur garde à vue a été levée, sans qu'aucune charge ne soit retenue. "Mon innocence est évidente, et le dossier est si vide que ma garde à vue a été interrompue après cinq heures par le procureur de la République. Ma société est irréprochable", a lancé Guillaume Peltier à sa sortie.

Cofondateur du courant UMP de la droite forte, Guillaume Peltier avait vu son domicile de Neung-sur-Beuvron, dans le Loir-et-Cher, perquisitionné en juin 2014 après la plainte de deux élus PS de Menton.

Des contrats passés avec la ville de Menton

Les deux hommes l'accusaient d'avoir "saucissonné" un marché public d'audit et de communication, c'est-à-dire d'avoir subdivisé artificiellement une seule et même mission pour contourner le recours à l'appel d'offres, rappelait L'Express en juillet dernier. Une plainte avait été également déposée par l'association de lutte anticorruption Anticor, en 2012.

La ville de Menton avait passé deux contrats portant sur la réalisation d'un sondage et l'évaluation des politiques municipales, pour un montant inférieur à 15.000 euros. Au-delà de ce montant, la mairie est obligée de passer un appel d'offres. Les sociétés Com1+, fondée par Guillaume Peltier, et Bygmalion seraient impliquées dans l'attribution de ces marchés. 

L'audition des deux hommes était "prévue" et n'est que "la suite logique et mécanique de la procédure", rapporte l'entourage de Guillaume Peltier, cité par Le Monde.

S'il ne figure pas dans le nouvel organigramme de l'UMP, Guillaume Peltier devrait être nommé secrétaire national de l'UMP dans les prochains jours par Nicolas Sarkozy, selon Le Figaro.

A. K. et C. P.