BFMTV

Claude Guéant: où sont passées ses archives à l'Elysée?

Claude Guéant, ancien sécrétaire général de l'Elysée et ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy.

Claude Guéant, ancien sécrétaire général de l'Elysée et ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy. - -

Où sont passées les notes de travail de l'ancien plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy? Selon le secrétaire de l'Elysée de François Hollande, elles n'ont en tout cas pas été versées aux Archives nationales.

Mauvaise pioche pour le magistrat du pôle financier qui enquête sur la nomination controversée de de François Pérol, ex-adjoint de Claude Guéant, à la tête du groupe Banque populaire-Caisse d'Epargne. "Le fonds d'archives papier de Claude Guéant n'a pas été reversé aux Archives nationales et il n'en a pas été trouvé trace dans les locaux de la présidence de la République", a révélé Pierre-René Lemas, l'actuel secrétaire général de l'Elysée.

L'information, dont Le Monde se fait écho samedi, provient d'une lettre adressée par ce collaborateur de François Hollande au juge Roger le Loire qui enquête sur le rôle joué par François Pérol lors de la fusion des Caisses d'épargne et des Banques populaires.

Des soupçons de conflit d'intérêts

François Pérol, ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée chargé des affaires économiques auprès Nicolas Sarkozy, est suspecté d'avoir été partie prenante aux négociations qui ont abouti à la création du groupe Banque populaire-Caisse d'Epargne (BPCE) issu de la fusion des deux banques. Problème, il a ensuite, en février 2009, pris la tête de cette nouvelle entité.

Un fort soupçon de conflit d'intérêts pèse dés lors sur cette nomination, car la loi interdit à tout fonctionnaire de travailler pour une entreprise qu'il a surveillée, avec laquelle il a conclu un contrat ou qu'il a conseillée sur ses opérations dans les trois ans précédant son passage du public au privé. L'association anticorruption Anticor avait déposé une première plainte en mars 2009, suivie par les syndicats CGT et Sud des Caisses d'Epargne.

La disparition des documents semble donc, selon du côté duquel on se place, opportune ou dommageable. Dans tous les cas, elle n'aide pas à la manifestation de la vérité.

David Namias