BFMTV

Christian Estrosi soutient le président mais n'est "pas Macron-béat" 

Christian Estrosi

Christian Estrosi - BFMTV

"Je n'ai plus de chef" politique affirme fièrement Christian Estrosi, maire LR de Nice et président de la région de Paca, mardi sur BFMTV et RMC. Et s'il se défend d'être un "Macron-béat", l'ancien député veut laisser sa chance au nouveau président de la République. "Je soutiens Macron pour ce qu'il a avancé sur un certain nombre de sujets". Simplement il s'interroge: "Est -ce-qu'il aura la force d'aller jusqu'au bout?"

Rapporteur d'une loi sur la sécurité en 2003 qui abordait la question de la double peine, Christian Estrosi partage l'ambition d'Emmanuel Macron de faire appliquer cette disposition qu'il avait contribué pourtant à alléger. "Parmi le flot de réfugiés, il y avait des terroristes en puissance", a-t-il expliqué citant le conducteur du camion qui a fait un carnage à Nice ou encore l'assaillant de la gare de Marseille qui avaient été arrêtés sans être expulsés du territoire.

"Les procédures de renvoi doivent être un préalable, assure-t-il aujourd'hui. Si la loi s'appliquait en toutes circonstances, elle aurait évité bien des drames que nous avons connus."

"S'est installée une sorte de pratique où celles et ceux qui sont en situation illégale sur notre territoire peuvent être contrôlés plusieurs fois, parce qu'on s'est habitués à l'incapacité de les reconduire à la frontière, on ne prend plus toutes les mesures qui doivent être prises. Eh bien cela va changer", avait expliqué Emmanuel Macron dimanche soir sur TF1. "Ca veut dire aussi qu'on doit être plus efficace dans nos politiques de reconduite à la frontière".

S. A.