BFMTV

Bruno Le Maire: "ne touchons pas à la loi Veil"

Bruno Le Maire

Bruno Le Maire - -

Bruno Le Maire était l'invité, lundi matin, de BFMTV. Au menu: la critique de la politique de François Hollande, le soutien de la loi Veil et un coup de gueule sur le cas François Bayrou.

Soutien de l'UMP à François Bayrou, débat sur la loi Veil et l'affaire Hollande-Gayet: le député UMP de l'Eure Bruno Le Maire était l'invité de BFMTV et de RMC, lundi matin. Voici ce qu'il fallait retenir de son interview:

# La mise en garde: "il ne faut pas toucher à la loi Veil"

"Ne touchons pas à la loi Veil", a insisté Bruno Le Maire, alors que les députés vont engager un nouveau débat sur l'avortement. "La France ne peut pas souffrir de nouvelles divisions. La loi Veil, on n'y touche pas. On ne peut pas prendre ce risque là", a insisté l'élu UMP.

Pour rappel, un amendement socialiste au projet de loi sur l'égalité hommes-femmes qui sera discuté à partir de lundi à l'Assemblée nationale, modifie les termes de la loi Veil: une femme pourrait demander une IVG si elle "ne veut pas poursuivre une grossesse" et non plus parce que "son état la place dans une situation de détresse".

# La petite phrase: "les Français cocus de Hollande"

"Oui, aujourd'hui, les Français se retrouvent cocus" du discours de François Hollande, a fustigé, lundi matin sur BFMTV et RMC, l'UMP Bruno Le Maire. Selon lui, le président de la République a d'abord trompé les électeurs de gauche qui ont voté pour lui en 2012 et il est train de tromper ceux qui ont cru son discours de mardi dernier. "Il est déjà en plein rétropédalage, notamment sur les départements", a ajouté Bruno Le Maire.

# Le tacle: l'affaire Hollande-Gayet, "pas qu'une question de vie privée"

En ce qui concerne l'affaire François Hollande-Julie Gayet, "ce n'est pas entièrement que de la vie privée", a estimé l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy. "Valérie Trierweiler a une place à l'Elysée (...). Il y a donc un mélange de vie privée et de vie publique", a ajouté Bruno Le Maire avant de conclure: "ce que je souhaite c'est que François Hollande clarifie les choses rapidement".

# Le clash: pourquoi soutenir François Bayrou?

L'UMP a donné vendredi son feu vert à son candidat à la mairie de Pau, Eric Saubatte, pour une alliance avant le premier tour des municipales avec le centriste François Bayrou. "Comme les militants de l'UMP, je ne comprends pas cette décision", a commenté Bruno Le Maire. "François Bayrou a contribué à nous faire perdre en 2012", en soutenant François Hollande, a-t-il fustigé "et nous le soutenons aujourd'hui". "Je préfère une défaite dans la clareté, qu'une victoire dans la confusion".

Hélène Favier