BFMTV

Les livres politiques, ça marche vraiment?

Les libraires sont loin de faire fortune avec les livres politiques. Si quelques-uns tirent leur épingle du jeu, la grande majorité ne connaît pas de véritable succès. Au point, parfois, de faire de vrais bides.

Un top ou un flop? Quel avenir peut-on prédire à La France pour la vie, le neuvième ouvrage de Nicolas Sarkozy qui sort ce lundi en librairies? L’ancien chef de l’État semble plutôt miser sur son succès au vu du nombre d’exemplaires tirés: près de 120.000.

Pour autant, les ventes de ces livres politiques décollent rarement. Alors qu'on parle d'un best-seller à partir de 20.000 exemplaires vendus pour les romans, dépasser les 10.000 ventes est un exploit que très peu de politiciens peuvent se targuer d’avoir réalisé. Bien souvent, les chiffres ne dépassent pas le millier.

Plus de la com’ que de la littérature

Si le public n’est pas demandeur, les politiques eux raffolent de l’idée de sortir un pavé. Sur les tables des librairies, ils doivent aussi jouer des coudes. Tous dégainent la plume sans vraiment convaincre.

"Tout ce qui est en rapport avec les prochaines élections, les programmes des politiques, on n’en vend pas énormément. Les livres ont beau être sur les tables, les clients vont regarder mais sans plus", affirme Florence Lorrain, une libraire du 15e arrondissement de Paris.

En effet, les acheteurs du jour semblent sceptiques sur ce genre de livres. "On doute un peu de la sincérité des propos, surtout lorsque la campagne électorale approche", témoigne une cliente. "Je pense que c’est plus un moyen de communication que de la littérature", renchérit un autre.

Des flops pour tous

Si certains arrivent à tirer leur épingle du jeu, à l’instar de Philippe de Villiers (177.000 exemplaires vendus pour Le moment est venu de dire ce que j’ai vu) ou de Bruno Le Maire (95.000 livres écoulés pour Jours de pouvoir), les ténors, quant à eux, ont des succès plus modestes. Au point parfois de faire un vrai bide.

"Ça dépend à la fois du contenu et de la personnalité. Si c’est un bouquin de com’, comme il en existe des dizaines, ça, ça ne se vend pas", assure Nathalie Schuck, journaliste politique au Parisien.

38 exemplaires vendus pour…

Dans le palmarès des plus gros flops en librairie, on retrouve sur la première marche Christine Boutin. Celle qui dirigea le Parti chrétien-démocrate jusqu'en 2013 avait en effet publié un livre sur son parti, en 2010, intitulé sobrement Qu'est-ce que le parti chrétien-démocrate? (éditions de l'Archipel). Or depuis la sortie de l'ouvrage, seuls 38 exemplaires ont été vendus selon le magazine GQ.

Le livre de Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, n’a pas non plus décollé. Seulement 500 exemplaires ont trouvé acheteurs. Même chose pour l’ancienne ministre de l’Écologie, Cécile Duflot, qui revendique entre 1.500 et 2.000 lecteurs pour son ouvrage Le grand virage

-
- © BFMTV

Les livres des politiques intéressent peu… Mais les confidences sur eux intriguent beaucoup plus. Merci pour ce moment, le livre de l’ex-première dame, Valérie Trierweiler, s’est écoulé à plus de 600.000 exemplaires en 2014 et fut l’ouvrage le mieux vendu cette année-ci.

Pierjean Poirot avec Benjamin Dubois, Johanne Portal et Laura Lequertier