BFMTV

Les "jeunes avec Macron" lancent leur think tank pour soutenir les ambitions du ministre

Emmanuel Macron le 4 mars 2015 à la sortie de l'Elysée.

Emmanuel Macron le 4 mars 2015 à la sortie de l'Elysée. - Eric Feferberg - AFP

L'association, qui revendique plus de 3.000 adhérents, lance samedi un think tank destiné à promouvoir les idées du ministre. Une aubaine pour Emmanuel Macron, qui cache de moins en moins ses ambitions.

"J'ai envie de faire plus pour mon pays". L'air de rien, Emmanuel Macron avance tranquillement ses pions vers une candidature à la présidentielle. Couverture de L'Obs la semaine passée, longue interview dans L'Express cette semaine, défense de la loi El Khomri, déclarations choc… Le ministre est populaire et occupe le terrain médiatique. Et lorsqu'on lui prête de nobles intentions, il s'empresse de... ne rien dire. 

"Ni un fan-club, ni un parti politique"

Derrière lui, un groupe de jeunes - 33 ans en moyenne - cherche à l'aider dans son ascension. Le mouvement des jeunes avec Macron, qui revendique environ 3.000 adhérents et "100 adhésions par jour depuis deux semaines", est né début 2015, d'abord sur le web puis sous la forme d'une association, pour soutenir la loi au nom du ministre.

Lors de leur unique rencontre avec leur mentor, celui-ci s'est montré très encourageant, racontent les fondateurs. Ils ont donc choisi d'aller plus loin, et se réunissent samedi dans une start-up parisienne afin de lancer leur think tank, la Gauche libre. Et s'ils ne cachent pas leur admiration pour le ministre, qui a décliné leur invitation au lancement, ils revendiquent leur indépendance à son encontre.

"On n'est ni un fan club, ni un parti politique", se défend Sacha Houlié cofondateur des "Jeunes avec Macron". "On ne présente pas de candidat aux élections. Les adhérents ne sont pas là pour soutenir uniquement Emmanuel Macron: ce qui leur plaît chez lui, c'est les idées qu'il porte".

Des soutiens au PS?

Et ce ne sont pas seulement les idées économiques qui séduisent ces jeunes. Les quelques sorties sociétales du ministre ont été remarquées au sein du PS, affirment ses soutiens.

"Depuis quelques mois il fait entendre des idées plus sociétales", juge Pierre Le Texier, cofondateur et militant au PS. Et de citer notamment des prises de position d'Emmanuel Macron sur "l'immigration, l'Europe au service des peuples… Après les attentats il a eu un discours un peu différent aussi (…) Les militants ont été sensibles à ça et beaucoup me disent qu'il commence à les intéresser, et que finalement il n'est pas si 'de droite' que ça".

Les "jeunes avec Macron" pourraient-ils constituer un moyen de communiquer avec le PS, ce parti avec lequel Emmanuel Macron, non-encarté, entretient des relations parfois compliquées? Parmi les cofondateurs, certains revendiquent leur appartenance au parti de la majorité.

D'autres auraient même des responsabilités au sein de la direction du MJS, selon nos informations. Mais chez les jeunes macronistes on affirme surtout que sur les 3.000 adhérents, "60% vivent par leur adhésion leur première forme d'engagement". Preuve pour eux que leur mouvement porte "quelque chose de novateur".

A. K.