BFMTV

Les hésitations de Sarkozy

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

Nicolas Sarkozy a très envie de revenir dans l'arène politique, mais il a aussi quelques hésitations.

Une chose l'arrête ! Et s'il était battu en 2017 ? Quel avenir par la suite ? Qui voudrait d'un conférencier de luxe qui aurait subi l'humiliation de voir se fermer deux fois les portes de l'Elysée ? Voilà les réflexions qu'il a partagées avec l'un de ses amis. Jusqu'à présent, les proches de Nicolas Sarkozy n'évoquaient qu'une victoire. Mais la défaite fait aussi partie du jeu politique. Preuve que l'ancien président n'y pense pas seulement en se rasant, il a dit à son fils Louis : « Si je ne suis pas élu en 2017, je pourrai devenir président du PSG » Officiellement, c'est une boutade, mais c'est aussi la preuve qu'il intègre l'idée d'un nouvel échec.

Qu'est-ce qui peut le décider à y aller, alors ?

Les opportunités. Si le Front National devient le premier parti de France lors des élections européennes, Nicolas Sarkozy ne se taira pas bien longtemps. Et puis les sondages : pour l'instant, plus de la moitié des Français ne veulent pas de son retour, mais il est toujours le champion de la droite dans le cœur des sympathisants UMP, avec 60% d'opinion favorable. Il écrase Alain Juppé à 13%, François Fillon à 7%, Jean-François Copé à 1%. Dans ses bureaux parisiens, il y a la queue en ce moment pour être reçu par l'ancien président.

Mais s'il veut revenir sans changer ?

Il veut revenir pour faire ce qu'il n'a pas pu mettre en route à cause de la crise.Voilà ce qu'il raconte à son entourage. Il y a beaucoup de frustration chez l'ancien président. Il veut aussi prendre sa revanche sur François Hollande bien sûr. Preuve qu'il a un peu changé, il parle comme un sage en disant aux élus de l'UMP : « Arrêtez de vous battre, vous êtes inaudibles. Adressez-vous aux Français »...Mais l'animal politique est comme le loup, il change de peau, mais pas de vice. Il a toujours beaucoup de mépris pour ses anciens ministres et les parlementaires.

Alain Juppé et François Fillon font meeting commun ce soir en Gironde. Qu'en pense-t-il ?

Il s'amuse de leur velléité. Il dit de Juppé : « s'il est le meilleur d'entre nous, qu'il le prouve » Quand à son ancien Premier ministre, il a dit récemment à un visiteur : « En France, on a un excellent comédien, François Fillon. Mais c'est qui Fillon ? C'est rien du tout » En tout cas, Nicolas Sarkozy a flairé le piège tendu par le tandem Juppé-Fillon : Le faire descendre dans l'arène le plus tôt possible afin qu'il grille son capital d'ici 2017. « Même si c'est contre sa nature, il persiste donc dans sa stratégie du silence » me dit un sarkozyste. Mais vous savez quand même qu'il est en campagne, Nicolas Sarkozy.

Ah bon ? Que fait-il ?

Il fait un tour de France. Il accompagne son épouse Carla dans ses concerts, il goûte tous les soirs les applaudissements qui lui sont adressés. L'ivresse du meeting n'est pas loin. Mais ce n'est pas encore sa vraie vie.

Véronique Jacquier