BFMTV

Les Français mobilisés pour infléchir la réforme des retraites ?

Manifestation jeudi dans les rues de Marseille. Avec cette journée de mobilisation, les plus grands syndicats français veulent faire naître un mouvement d'opposition à la réforme des retraites suffisant pour infléchir le projet qui sera présenté en septem

Manifestation jeudi dans les rues de Marseille. Avec cette journée de mobilisation, les plus grands syndicats français veulent faire naître un mouvement d'opposition à la réforme des retraites suffisant pour infléchir le projet qui sera présenté en septem - -

Les syndicats espèrent plus d’un million de grévistes pour manifester ce jeudi leur opposition à la réforme des retraites. Reste à voir si les Français sont prêts à se mobiliser. Donnez votre avis dans ce forum !

Les plus grands syndicats français veulent faire naître ce jeudi un mouvement d'opposition à la réforme des retraites suffisant pour infléchir le projet qui sera présenté en septembre au parlement. Ils s'opposent en effet au relèvement de 60 à 62 ans de l'âge légal de départ en retraite, levier principal choisi par le gouvernement pour juguler les déficits croissants des régimes de retraite.
Quelque 200 cortèges sont prévus pour cette journée de grèves et manifestations à l'appel de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-FSU-Solidaires-Unsa, qui veut mobiliser plus que les 395.000 (police) à un million (syndicats) de manifestants du 27 mai dernier. Mécontent, satisfait ou indifférent face à cette réforme, dites-nous ce que vous pensez de cette mobilisation dans le forum ci-dessous !

« Nous passerons la barre du million de manifestants »

Le numéro un de la CFDT, François Chérèque, vise ainsi un à deux millions de manifestants pour "peser aussi sur l'étape parlementaire". "Les députés, il va falloir qu'ils aillent regarder leurs électeurs les yeux dans les yeux", a-t-il dit sur RTL.
Pour le leader de la CGT Bernard Thibault, "tout indique que nous passerons la barre du million de manifestants". "Si ça ne suffit pas, nous aurons de la suite dans les idées. Ce n'est pas la fin d'un cycle", ajoute-t-il dans un entretien à 20 Minutes.

A Paris, le cortège devait relier les places de la République et de la Nation à partir de 14h. Dans la matinée, les syndicats ont fait état à Marseille d'une mobilisation plus importante que le 27 mai où 80.000 personnes selon les syndicats, 12.000 d'après la police, avaient manifesté.

Copé : « Ce n’est pas un match »

Le projet de réforme, qui vise à rétablir l'équilibre financier des régimes en 2018, sera présenté le 13 juillet en conseil des ministres. Les syndicats soulignent que le bond des déficits s'explique par la crise économique et que les mesures du gouvernement font supporter ce coût aux salariés, ce qu'ils estiment injuste, une analyse partagée par l'opposition de gauche. Le gouvernement a dit qu'il ne reculerait pas sur le relèvement de l'âge légal, nécessaire selon lui pour répondre au défi démographique lié à l'arrivée en retraite de la génération du "baby boom" et à l'allongement de la durée de la vie.

L'ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius a souhaité que la mobilisation sociale pousse le gouvernement à "reconsidérer les choses". "J'espère qu'il y aura beaucoup de monde. Il y a un grand mécontentement dans la population, c'est une réforme injuste et pas efficace parce que ça ne règle pas du tout les problèmes financiers", a-t-il dit sur iTélé.

Le chef des députés UMP, Jean-François Copé, a estimé que "faire passer le message qu'il va falloir travailler plus longtemps alors que pendant des années et des années on a dit qu'il fallait travailler moins, ce n'est pas facile. Ce n'est pas un match entre le gouvernement et les manifestants", a-t-il ajouté sur Canal+.

Pour connaître les conditions de circulation dans les transports et les autres services publics perturbés par cette grève, cliquez ici

REUTERS