BFMTV

Le Rassemblement national reporte sa convention sur les municipales à janvier en raison des grèves

Le logo du Rassemblement national (illustration).

Le logo du Rassemblement national (illustration). - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

La convention en question devait initialement se tenir le 8 décembre. Elle est repoussée au 12 janvier en raison des difficultés "pour se rendre à Paris".

Le Rassemblement national (RN) a annoncé mardi qu'il reportait sa convention sur les élections municipales, prévue dimanche, au 12 janvier, en raison des "grandes difficultés qui s'annoncent pour se rendre à Paris".

Trains, métros, bus, écoles, ramassage des ordures... Plusieurs millions de salariés du public et du privé sont appelés à faire grève jeudi contre le projet de réforme des retraites, que conteste aussi le RN.

Les syndicats à la RATP comme à la SNCF ont lancé des appels à un mouvement de grève illimité. La présidente du RN Marine Le Pen a appelé mardi sur BFMTV "les Français à exprimer leur désaccord" avec la réforme des retraites, dont elle réclame le "retrait".

Des cadres du RN parmi les manifestants

Des cadres du RN ont prévu de défiler avec leurs corps de métier mais sans se mêler à la CGT, que Marine Le Pen accuse de porter "une lourde responsabilité" dans l'élection d'Emmanuel Macron.

À la convention sur les municipales, le RN devait présenter plusieurs têtes de liste parmi lesquelles des candidats extérieurs au parti, voire d'anciens militants des Républicains, comme à Sète, où l'ex-patron de la fédération LR locale Sébastien Pacull conduira une liste qui sera soutenue par le RN.

Le parti avait prévu de vanter aussi le bilan de la dizaine de villes remportées par le parti en 2014, qu'il entend conserver tout en briguant les municipalités voisines, pour les faire tomber comme des dominos, et améliorer ainsi son implantation locale en mars 2020.

C.M. avec AFP