Lors de la troisième journée nationale de mobilisation des gilets jaunes à Paris, le 1er décembre.
 

Alors que le quatrième acte de la mobilisation des gilets jaunes doit se tenir ce samedi, et que des appels à la violence ont été lancés, l'inquiétude gagne les rangs de l'exécutif, qui dénonce des menaces à l'encontre de la République. 

Votre opinion

Postez un commentaire