BFMTV

Pour le député Sacha Houlié (LaRem), les députés LFI "ont pu encourager la violence"

Invité sur le plateau de BFMTV ce vendredi, le jeune député La République en Marche Sacha Houlié a pointé du doigt la responsabilité de ses homologues de La France insoumise, qui ont, selon lui, pu dans le passé inciter les citoyens à la violence. Tout en reconnaissant les tentatives d'apaisement proférées par Jean-Luc Mélenchon.

Après les violences qui ont émaillé la manifestation du 1er mai à Paris, le gouvernement redoute de nouveaux débordements. Et ce dès ce samedi, à l'occasion de la "Fête à Macron", un rassemblement qui se veut pacifique organisé à l'initiative du député de la France insoumise François Ruffin afin de favoriser la convergence des luttes contre les réformes menées par Emmanuel Macron. Invité face à Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ce vendredi, le jeune parlementaire La République en Marche Sacha Houlié a mis en garde le parti de Jean-Luc Mélenchon, tout en saluant les tentatives d'apaisement du leader de La France insoumise.

"Est-ce que c'est une fête, un événement jovial? Ou est-ce que c'est l'organisation de débordements insurrectionnels?", s'est interrogé le jeune député qui estime que l'on a "le droit d'être un militant politique et de contester lors de manifestations la politique du gouvernement" sans pour autant "basculer dans la violence et la délinquance". 

"C'est de cela dont notre pays a besoin"

"Dans les propos qu'ils ont tenus à plusieurs égards, les députés LFI ont pu encourager la violence", a déclaré le député de la Vienne tout en reconnaissant que "Jean-Luc Mélenchon était revenu à des propos beaucoup plus apaisants". "C'est de cela dont notre pays a besoin", a estimé Sacha Houlié qui appelle ses opposant à "poursuivre" dans cette voie.

Au lendemain des saccages qui se sont déroulés dans les rues de Paris à l'occasion de la grande manifestation du 1er mai, le leader de la France Insoumise a exprimé sa colère, estimant que ces violences desservent la cause qu'il défend. Afin d'éviter tout débordement, Jean-Luc Mélenchon a prévu un service d'ordre d'une centaine de personnes. "Evidemment, notre but c'est que tout se passe bien, qu'il n'y ait pas de blessé, d'un côté ni de l'autre et on va tout faire pour ça", a assuré Johanna Silva, l'une des organisatrices.

Mélanie Rostagnat