BFMTV

La classe politique rend hommage à Nicole Bricq

De nombreuses personnalités politiques ont réagi au décès de Nicole Bricq

De nombreuses personnalités politiques ont réagi au décès de Nicole Bricq - Soe Than WIN / AFP

De nombreuses personnalités politiques ont réagi au décès de la sénatrice LREM et de l'ex-ministre du Commerce de l'extérieur.

Peu après l’annonce de la mort de Nicole Bricq à l’âge de 70 ans ce dimanche après-midi, de nombreuses personnalités politiques ont réagi, honorant la mémoire de cette sénatrice LREM et ex-ministre de l’Écologie puis du Commerce extérieur sous le quinquennat de François Hollande.

"Nicole Bricq était une femme libre au grand sens de l’État. J’apprends avec tristesse son décès. Cette amie engagée nous manquera beaucoup", a écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

"D'abord de l'État. Elle l'avait montré dans ses fonctions ministérielles au service de notre Commerce extérieur de 2012 à 2014. Ensuite de la politique. Elle s'était engagée très tôt à gauche et avait su faire évoluer ses idées à mesure des changements du monde", a déclaré de son côté François Hollande.

Les ministres saluent la mémoire de Nicole Bricq

Plusieurs membres du gouvernement se sont également fendus d’un message sur le réseau social pour rendre hommage à celle qui avait renoncé il y a moins d’une semaine à une nouvelle candidature aux sénatoriales. "Au nom de sa liberté, Nicole Bricq fut l’une des premières à rejoindre Emmanuel Macron. Ils aimaient évoquer ensemble René Char", a écrit Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement.

"Profondes tristesse à l’annonce du décès de la sénatrice Nicole Bricq, femme de convictions, passionnée par l’engagement public. Notre amie", a réagi Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

"Nicole Bricq a longtemps défendu avec exigence et détermination la cause de la planète, aussi bien à l'Assemblée nationale, au gouvernement qu'au Sénat, notamment en s'opposant à l'exploitation des gaz de schistes ou en se mobilisant pour la biodiversité", a déclaré Nicolas Hulot tandis que la ministre du Travail Muriel Pénicaud a rendu hommage à "une femme forte, de conviction, engagée et qui manquera à la France". 

Des "qualité reconnues de tous au Sénat"

De son côté, Manuel Valls s’est dit "très triste d’apprendre la mort de Nicole Bricq. Militante, entière, sincère, réformiste avant tout". Richard Ferrand, président du groupe LREM à l’Assemblée a quant à lui fait savoir son "immense tristesse à l’annonce du décès de notre amie Nicole Bricq, engagée de la première heure En Marche". "Nos pensées à tous les siens", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, La République en marche rappelle que Nicole Bricq "fut de tous les combats et a participé activement aux premières victoires du mouvement". "Élue de talent, elle aura marqué la vie politique de notre pays par son investissement de chaque instant, notamment au sein de notre haute assemblée. Ces derniers jours encore, elle a témoigné en séance d'un grand sérieux et d'une force de travail considérable, qualités reconnues de tous au Sénat", a réagi pour sa part François Patriat, président du groupe LREM au Sénat.

"Militante, ancienne première fédérale de Paris, longtemps proche de Jean-Pierre Chevènement et de Dominique Strauss-Kahn, députée, sénatrice, plusieurs fois ministre, spécialiste des finances publiques, d'économie et d'écologie, la carrière de Nicole Bricq fut caractérisée par sa compétence, la défense de ses convictions et son intelligence. Trois traits majeurs de sa personnalité reconnus tant par ses ami-e-s que par ses adversaires politiques", a également réagi dans un communiqué le Parti socialiste.

Le président du Sénat Gérard Larcher a lui aussi fait part de "sa profonde tristesse". "Le Sénat perd une parlementaire unanimement reconnue", a-t-il souligné. 

Paul Louis