BFMTV

INFOGRAPHIE. Législatives partielles: LaREM essuie un revers à l'issue du premier tour

Infographie

Infographie - BFMTV

Aucun candidat de la majorité présidentielle n'est arrivé en tête à l'issue du premier tour ce dimanche, dans cinq circonscriptions où un candidat avait été investi.

Dans la foulée des municipales et de la désignation d'un nouveau gouvernement en juillet, le premier tour de six élections législatives partielles se tenait ce dimanche. Les électeurs de la 3e circonscription du Maine-et-Loire, de la 1ère circonscription du Haut-Rhin, de la 11e circonscription des Yvelines, de la 9e disconscription du Val-de-Marne, de la 5e de Seine-Maritime et la 2e de La Réunion étaient appelés aux urnes.

Un premier tour marqué par une abstention très forte, et une claque pour La République en marche (LaREM), dont aucun des candidats investis n'est arrivé en première ou deuxième position, dans les cinq circonscriptions sur six où le parti était représenté ce dimanche.

Ainsi, dans le Maine-et-Loire, dans cette 3e circonscription traditionnellement acquise à la droite, c'est sans surprise la candidate Les Républicains (LR) Anne-Laure Blin qui est arrivée en tête avec 25% des voix. L'écologiste Daphnée Raveneau, candidate de l'union de la gauche a récolté 22,8% des suffrages, devant le candidat LaREM Guy Bertin, qui après avoir obtenu 29,96% des voix en 2017, n'a cette fois réuni que 18,4% des voix, selon Le Parisien, se classant en quatrième place.

3,1% des voix dans le Haut-Rhin

Dans le Haut-Rhin, circonscription également ancrée à droite, c'est le candidat Les Républicains (LR) Yves Hemedinger qui est largement arrivé en tête, avec 45,39% des voix. Le candidat Europe Écologie - Les Verts (EELV) Frédéric Hilbert est arrivé deuxième avec 23,53% des voix, devant le candidat du Rassemblement national (RN) Christian Zimmermann, qui a obtenu 14,04% des suffrages.

Le candidat La République en marche (LaREM) Jean-Frédéric Baechler n'a obtenu que 3,13% des voix, selon France 3 Grand Est. En 2017, le parti, représenté cette année-là par Stéphanie Villemin, avait obtenu 26,2% des voix.

Lourde défaite en région parisienne

Dans les Yvelines, le candidat LR Philippe Benassaya est arrivé en tête dimanche avec 36,7% des voix, devançant la candidate Génération.s Sandrine Grandgambe, qui a eu 24,9% des suffrages.

Parmi ces six circonscriptions appelées aux urnes, l'ancien fief de Benoît Hamon était le seul à être aux mains de La République en marche depuis 2017, avec l'élection de Nadia Hai, démissionnaire le 6 juillet dernier après sa nomination au poste de ministre déléguée à la Ville. Ce dimanche, le candidat LaREM Pierre Luce a obtenu seulement 15,4% des suffrages.

En région parisienne également, dans la 9e circonscription du Val-de-Marne, le second tour se disputera à gauche. C'est la candidate PS Isabelle Santiago qui est arrivée première avec 33,74% des voix, devant la secrétaire nationale adjointe d'EELV Sandra Régol, qui a réuni 17,35% des bulletins.

D'après Le Parisien toujours, le candidat LaREM Jonathan Rosemblum n'a obtenu que 10% des voix. En 2017, la représentante de la majorité présidentielle, Gaëlle Marseau, était arrivée en tête au premier tour avec 29,25% des voix, mais avait perdu face au socialiste Luc Carvounas au second tour, récoltant 41,26% des suffrages.

Pas de comparaison en Seine-Maritime et à La Réunion

Dans le 5e circonscription de Seine-Maritime, le socialiste Gérard Leseul a récolté près de 40% des votes dimanche, devant le RN Jean-Cyril Montier, qui a eu lui 18,01% des voix. La candidate LaREM, Patricia Lhoir, se place en troisième position avec juste 10,72% des voix. Un score qu'il n'est là pas possible de comparer à celui réalisé par la majorité présidentielle en 2017, puisqu'aucun candidat n'avait été présenté sous ses couleurs.

Dans la deuxième circonscription de La Réunion, la candidate de l'union des gauches Karine Lebon s'est placée en tête avec 52% des voix. Elle n'a pas pu être directement élue à l'issue du premier tour, bien qu'ayant récolté plus de la moitié des suffrages exprimés, car la participation était trop faible et n'a pas permi de réunir un quart des voix des inscrits.

Karine Lebon affrontera la candidate divers droite Audrey Fontaine, qui a eu 15,83% des voix. Aucun candidat LaREM n'avait officiellement été investi.

Louis Tanca et Clarisse Martin