BFMTV

Remaniement: Nadia Hai, originaire de Trappes, nommée ministre déléguée à la Ville

Nadia Hai, députée "la République en Marche" des Yvelines.

Nadia Hai, députée "la République en Marche" des Yvelines. - Brightcove

La marcheuse, députée des Yvelines, intègre le ministère de la Cohésion des territoires, dirigé par Jacqueline Gourault.

C'est l'un des nouveaux visages du premier gouvernement de Jean Castex. Nadia Hai a été nommée ce lundi ministre déléguée à la Ville. Elle succède à Julien Denormandie, nouveau ministre de l'Agriculture.

La native de Trappes (Yvelines) intègre le ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, piloté par Jacqueline Gourault, reconduite à son poste.

Nadia Hai, 40 ans, était jusqu'alors députée LaREM de son département de naissance, où elle avait battu sèchement le socialiste Benoît Hamon en 2017, avant de se spécialiser à l'Assemblée dans les sujets dont elle a désormais la charge.

Novice en politique, Nadia Hai avait éliminé le candidat socialiste à la présidentielle dès le premier tour des législatives, avant de s'imposer au second face au LR Jean-Michel Fourgous.

Elle se veut symbole de renouveau

Cette conseillère de gestion en patrimoine pour la banque Barclays, titulaire d'un diplôme supérieur de banque, a travaillé 15 ans en qualité de conseillère en gestion de patrimoine.

Cette mère de famille avait co-fondé le Comité Femmes En Marche avec Macron (FEMM). Elle avait notamment axé sa campagne sur l'égalité des chances et la jeunesse, en revendiquant son inexpérience - et son manque de notoriété -, selon elle gage de renouveau.

Depuis son arrivée au Palais Bourbon, la députée qui siège à la commission des Finances a planché à plusieurs reprises sur des sujets liés à la politique de la ville. Elle est vice-présidente du groupe d'étude Villes et banlieues et a notamment été chargée d'une mission d'information parlementaire pour évaluer et contrôler l'utilisation des financements de l'Agence nationale de rénovation urbaine (Anru).

Son suppléant à l'Assemblée mis en examen

Elle avait aussi été désignée par le président de l'Assemblée Richard Ferrand (LREM) dont elle est proche, pour plancher sur la fiscalité et notamment la réforme de l'ISF.

Son suppléant Moussa Ouarouss, qui doit hériter de son siège à l'Assemblée, est mis en examen depuis la fin 2019 dans une enquête portant sur un trafic de stupéfiants entre le Maroc et la France.

Interrogée par l'Agence France Presse (AFP) au moment de l'annonce de cette mise en examen, Nadia Hai avait indiqué ne plus avoir de contacts avec son suppléant "depuis plusieurs mois" en raison de "désaccords politiques". "Je suis tombée de la chaise quand on m'a parlé de cette affaire mais je crois en la présomption d'innocence", avait-elle ajouté.

Florian Bouhot avec AFP