BFMTV

"Casta", "Mon poulet": Philippe et Castaner très complices au congrès LaRem

Les deux hommes n'ont pas été avares de louanges l'un envers l'autre lors de leurs discours respectifs à l'occasion du congrès de La République en marche qui s'est tenu ce samedi, à Lyon.

L'un vient du Parti socialiste, l'autre des Républicains. Des origines politiques opposées qui n'ont pas empêché Édouard Philippe et Christophe Castaner d'accorder leurs violons. Car entre les deux hommes, l’alchimie fonctionne. C’est du moins ce qu’ils ont laissé paraître lors du congrès de la République en marche ce samedi, à Lyon. En effet, le Premier ministre et le nouveau délégué général du parti présidentiel n’ont cessé de s’échanger, chacun leur tour, de nombreuses amabilités et plaisanteries.

"De si jolies rencontres"

Édouard Philippe a ouvert le concert de louanges en montant à la tribune aux alentours de 13 heures. "Depuis six mois je n'ai eu qu'à me féliciter de ton énergie, de ta compétence, de ton intelligence, de ta finesse et de ta loyauté la plus totale", a déclaré le locataire de Matignon à propos de celui qu’il surnomme "Casta", lequel est "d’abord un accent tonique et joyeux".

"Je ne sais pas s’il sera un bon délégué, mais je peux vous garantir qu’il fera un excellent général" a poursuivi le Premier ministre devant les membres du parti.

Et Édouard Philippe de revenir sur les origines de leur rencontre: "Il y a de ça à peine un an, nous étions sur les bancs de l’Assemblée nationale. Sur des bancs différents. C’est probablement une des magies du moment unique que nous vivons ensemble: permettre de si jolies rencontres".

Castaner flatte Philippe à son tour

Deux heures plus tard, Christophe Castaner a rendu la pareille au Premier ministre en tressant à son tour les louanges du chef du gouvernement:

"Merci de m’avoir, chaque jour depuis six mois, permis d’apprendre, de mûrir, de grandir à vos côtés. Merci cher Édouard de nous avoir montré qu’on peut porter des boutons de manchettes très bizarres et être un excellent Premier ministre" a lancé l’ancien maire de Forcalquier devant le conseil de LaRem, avant de révéler à l’auditoire que lesdits boutons de manchettes du locataire de Matignon étaient "des pirates".

À la fin de la prise de parole de Christophe Castaner, les cadres du parti ainsi qu'Édouard Philippe ont été invités à le rejoindre sur scène. Le nouveau chef de file de LaRem a alors utilisé un langage très familier pour demander l’avis du Premier ministre sur sa prestation: "Ça allait mon poulet?", a-t-il glissé à l'ancien maire du Havre. "Oui, très bien", s’est empressé de répondre ce dernier.

Paul Louis