BFMTV

La classe politique française soutient l'Intervention au Mali

Marine Le Pen juge l'intervention de l'armée française au Mali "légitime".

Marine Le Pen juge l'intervention de l'armée française au Mali "légitime". - -

Alors que François Hollande vient de confirmer l'engagement de l'armée française en soutien au Mali pour repousser les groupes armés islamistes, la classe politique soutien de façon unanime cette décision.

François Hollande vient de le confirmer, l'armée française est engagée au Mali, afin d'aider l'armée malienne à repousser les groupes armés islamistes. En France, malgré quelques critiques, la classe politique est unanime et approuve cette intervention, saluant l'esprit de responsabilité de François Hollande et soulignant l'urgence et le danger de la situation.

À l'UMP, Jean-François Copé et François Fillon soutiennent l'intervention de l'armée française. "J'exprime mon soutien aux forces armées françaises engagées dans une intervention militaire contre le terrorisme à la demande du Mal" a ainsi tweeté François Fillon.

L'ancien Premier ministre, estime que "la lutte contre le terrorisme exige l'unité de la Nation au-delà des clivages partisans".

Pour Jean-François Copé, "Il était grand temps d'agir" pour "entraver l'établissement d'un Etat narcoterroriste". Et Jean-François Copé, "au nom de l'UMP, a une pensée toute particulière pour les otages et leurs familles qui vivent un moment particulièrement éprouvant ainsi que pour nos ressortissants établis au Mali. Leur sécurité doit être une priorité."

>> A LIRE AUSSI : Fabius : "Il faut stopper la percée terroriste au Mali"

Cette intervention se fait dans le champ de la coopération interétatique avec un pays ami dirigé par un gouvernement modéré qui cherche légitimement à se défendre contre l'expansion du fondamentalisme

"Décision courageuse"

Jean-Louis Borloo, président de l'UDI "salue l'esprit de responsabilité du président de la République et du Premier ministre dans cette situation d'extrême urgence et de danger pour la population malienne et pour les ressortissants français".

Pour François Bayrou, l'intervention militaire française au Mali est "fondée et explicable par l'urgence". "Tout le monde voit bien à quel point cette situation peut être contagieuse et dangereuse" a ajouté le président du MoDem.

Le premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir a quant à lui salué une "décision courageuse". Jean-Marc Ayrault recevra lundi, avec le ministre de la Défense, "l'ensemble des responsables politiques".

"Discutable"

Marine Le Pen juge cette intervention "légitime". Cependant, pour la présidente du Front national, elle résulte de l'action des gouvernements français, qui ont "fait le lit des islamistes en Libye et en Syrie" et souligne "l'aveuglement et la faute stratégique majeure des dirigeants français dans leur politique en Libye et en Syrie, responsables du développement de cette menace islamiste.

Seul Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, juge "discutable" l'engagement de l'armée française au Mali et "condamnable" le fait que la décision ait été prise "sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement".