BFMTV

Fabius : "Il faut stopper la percée terroriste au Mali"

-

- - -

Le ministre des Affaires étrangères s'est exprimé vendredi sur l'engagement des forces armées françaises au Mali.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s'est exprimé lors d'une conférence de presse sur l'annonce du président de la République confirmant l'engagement des forces armées françaises au Mali. Depuis jeudi, les rebelles islamistes armés ont pris le contrôle de la ville stratégique de Konna, près de Mopti.

Laurent Fabius précise que cette décision a fait l'objet d'une consultation internationale. Depuis plusieurs mois, la France attire l'attention sur la gravité de la situation du Mali. "Des groupes terroristes et criminels se sont installés dans le Nord du Mali et portent atteinte à l'intégrité du pays", affirme le ministre.

"Depuis quelques jours la situation s'est gravement détériorée. Les groupes islamistes ont décidé de descendre vers le sud pour contrôler l'ensemble du pays et créer un Etat terroriste", poursuit le chef de la diplomatie française.

Sauver les otages

"Cette décision s'inscrit dans le cadre de la légalité internationale. Elle est dictée par la modification de la situation induite par l'urgence. Elle a fait l'objet d'une consultation internationale", poursuit-il. "Il faut stopper la percée des terroristes, sinon c'est le Mali tout entier qui tombe dans leurs mains avec une menace pour toute l'Afrique et pour l'Europe elle-même", insiste-t-il.

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault recevra lundi, avec le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, l'ensemble des responsables politiques qui doivent être consultés. A partir de mercredi, "nous pourrions avoir toutes les consultations nécessaires", assure Laurent Fabius.

La France fera "tout pour sauver" ses otages au Mali, reprend Laurent Fabius, soulignant que "ces sont les mêmes groupes qui sont à la fois les preneurs d'otages et les groupes terroristes qui descendent vers le sud du pays".

L.B