BFMTV

L'invitation de Hollande à Sarkozy en Afrique du Sud

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

François Hollande a proposé à Nicolas Sarkozy de l'accompagner en Afrique du sud pour l'hommage rendu demain à Nelson Mandela. Il tourne une page dans ses relations avec son rival de 2012

Nicolas Sarkozy sera avec François Hollande en Afrique du sud mardi pour rendre hommage à Nelson Mandela, décédé jeudi soir. Mais il y a un an, François Hollande disait à une petite fille rencontrée au Salon de l'Agriculture et qui réclamait l'ancien président: « Nicolas Sarkozy ? Tu ne le verras plus !». On voyait le chef de l'Etat hilare, entouré de quelques ministres. Nicolas Sarkozy n'avait pas apprécié.

Mais voilà l'esprit de Nelson Mandela arrive à réunir les deux hommes. Un ministre m'a confié hier soir: « C'est normal, dans les grands moments il n'y a pas deux France. Le geste de François Hollande est un geste républicain ». Cela dit, si le président ne l'invitait pas, Nicolas Sarkozy avait décidé d'aller à Johannesburg par ses propres moyens.

Finalement, vont-ils prendre le même avion ?

Non! François Hollande voyagera dans un Falcon avec quelques membres du gouvernement dont Laurent Fabius et Christiane Taubira. Nicolas Sarkozy voyagera dans un autre Falcon avec ses invités. François Hollande et Nicolas Sarkozy n'ont pas envie de passer 11 heures de vol ensemble. Un proche de Nicolas Sarkozy m'a dit: « Vous imaginez l'ancien président au fond de l'avion derriere la cohorte socialiste ? C'est impossible! ».

Ironie de l'histoire, François Hollande devait voyager dans l'airbus présidentiel A 330, l'avion baptisé « Air Sarko One » du temps de Nicolas Sarkozy.

L'Elysée avait dans l'idée de faire rentrer de Chine Jean Marc Ayrault plus tôt. Finalement les deux falcons ont été choisis pour transporter et l'ancien et le nouveau président.

Aux Etats Unis ça ne se passe pas mieux. Jimmy Carter, Bill Clinton et Georges Bush n'attendent rien de Barak Obama.La Maison Blanche n'a pas prévu de voyage groupé.

Mais François Hollande a quoi joue-t-il ? C'est un coup politique ?

Oui. D'ailleurs les proches de Nicolas Sarkozy soulignent le côté inélégant de l'invitation car elle est tardive! Les sarkozystes ont en travers de la gorge la passation de pouvoir en mai 2012 à l'Elysée où François Hollande n'avait pas eu un regard pour son prédecesseur.

En fait le président arrête de faire de l'anti-sarkozysme depuis le 11 novembre. Dans son discours à l'Elysée, François Hollande avait eu une phrase pour évoquer l'action de l'ancien chef d'Etat.

Depuis 18 mois, François Hollande avait un petit jeu: ne jamais prononcer le nom de Nicolas Sarkozy. L'invitation à Johannesburg a deux buts pour François Hollande: retrouver un peu de popularité, et symboliquement placer Nicolas Sarkozy comme l'homme incontournable de la droite.

Une façon de jauger son rival pour 2017. En espérant en faire un homme du passé.

Véronique Jacquier